Les “fr” dans les principaux grs1 de cheltenham

Autres informations / 05.02.2011

Les “fr” dans les principaux grs1 de cheltenham

Jour de

Galop a étudié le taux de participation des "FR" des quatre grands Grs1

du festival de Cheltenham : le Gold Cup, le World Hurdle, le Queen Mother

Champion Chase et le Champion Hurdle. Cette étude démarre en 1989, ce qui fait vingt

ans et non vingt-et-un, car l’édition 2001 n’a pas eu lieu à cause de la fièvre

aphteuse. De cette étude, il ressort très clairement que les chevaux issus de

l’élevage français sont nettement présents dans les grands Grs1 de Cheltenham

depuis ces dix dernières années. Auparavant, ils étaient parfois absents,

d’autres fois très peu présents. Et cette "coupure" que nous avons

créée artificiellement entre 1989 et 1998 est également marquée par l’arrivée

évidente des chevaux issus de l’élevage irlandais. En effet, entre 1989 et

1998, les chevaux estampillés "GB" étaient très nombreux,

omniprésents dans certains cas. Depuis, il y a eu un véritable renversement

avec une très grande majorité de chevaux "IE" et "FR".

 

LES

CHEVAUX "FR" DANS LE GOLD CUP

Moyenne

de la participation des "FR" entre 2010 et 1999 : 28,85 %

Moyenne

de la participation des "FR" entre 1998 et 1989 : 8,5 %

Le Gold

Cup de Cheltenham est la course la plus convoitée d’Angleterre. Chaque

entraîneur, propriétaire ou éleveur britannique rêve de la remporter, mais les

éleveurs, entraîneurs et propriétaires français aussi.  Ces dernières années, on a compté sur le

champion Kauto Star (Village Star) pour valoriser l’élevage français dans cette

épreuve qu’il a gagnée deux fois. Mais d’autres "FR" ont joué plus

que des seconds rôles : Exotic Dancer (Turgeon), Neptune Collones (Dom Alco) et

Mon Môme (Passing Sale). On dit souvent de François Doumen qu’il est le plus

anglais des entraîneurs français. Il doit ce surnom en partie aux années de The

Fellow (Italic), son champion qu’il a emmené à Cheltenham à une époque bien

différente de la nôtre, une époque où il était le seul "FR"

participant au Gold Cup ! The Fellow a pris deux fois une deuxième place et

s’est imposé en 1994.

 

LES

CHEVAUX "FR" DANS LE WORLD HURDLE

Moyenne

de la participation des "FR" entre 2010 et 1999 : 28,6 %

Moyenne

de la participation des "FR" entre 1998 et 1989 : 11,5 %

L’écart

entre les deux moyennes de participation des "FR" entre 2010 et 1999

et entre 1998 et 1989 est plus réduit dans le Wolrd Hurdle que dans les autres grands

Grs1 du Festival. Bien sûr, cette épreuve est marquée par le doublé de Big

Buck’s (Cadoudal) en 2009 et 2010, mais d’autres "FR" ont brillé dans

le World Hurdle. Au total, pas moins de sept victoires sur les vingt dernières

éditions sont revenues aux "FR" et deux fois l’entraînement français

s’y est imposé. François Doumen l’a gagnée deux fois de suite avec

Baracouda

(Alesso) en 2003 et 2002.

 

LES

CHEVAUX "FR" DANS LE QUEEN MOTHER CHAMPION CHASE

Moyenne

de la participation des "FR" entre 2010 et 1999 : 35,6 %

Moyenne

de la participation des "FR" entre 1998 et 1989 : 7,7 %

Depuis

dix ans, 35,6 % des partants du Queen Mother Champion Chase sont des chevaux

issus de l’élevage français, c’est le taux le plus élevé des quatre principaux

Grs1 du festival de Cheltenham. Comme Big Buck’s et Kauto Star dans le World

Hurdle et le Gold Cup, Master Minded (Nikos) a marqué de son empreinte le

palmarès récent du Queen Mother Champion Chase. Au total, sur les vingt

dernières années, six éditions ont été remportées par des "FR" qui se

sont placés quinze fois dans les trois premiers.

 

LES

CHEVAUX "FR" DANS LE CHAMPION HURDLE

Moyenne

de la participation des "FR" entre 2010 et 1999 : 26,85 %

Moyenne

de la participation des "FR" entre 1998 et 1989 : 2,3 %

En vingt

ans, trois victoires sont revenues à des chevaux issus de l’élevage français et

ils ont terminés douze fois dans les trois premiers.