Timos ne s’est pas fait pieger

Autres informations / 10.02.2011

Timos ne s’est pas fait pieger

RÉSULTATS

CagNes-sur-Mer, Mercredi

Troisième, pris de vitesse dans le Prix Robert

Villeneuve-Bargemon (D), alors qu’il était à court de préparation, timos

(Sholokhov) ne s’est pas fait piéger dans le Prix William Alexandre Ruinat (D).

Vite devant, il a démarré le premier et a fait facilement la différence. On en

attendait pas moins de la part de ce cheval de Groupe dans cette préparatoire

au Grand Prix (L). Toutefois,Timos n’est pas encore à son top-niveau et dispose

encore d’une marge de progression d’après son entraîneur, Thierry Doumen : «

Pour sa rentrée, il n’était pas prêt et n’avait pas fait de canter depuis Tokyo

[lors de sa préparation au Japan Cup (Gr1), ndlr]. Là, il commence à fleurir.

Avec Sylvain Ruis [son jockey], nous avons fait le tour de la piste à pied pour

repérer le terrain. Ce n’est pas vraiment un champ de course pour Timos, qui

aime les longues lignes droites. J’avais dit à son jockey de démarrer de bonne

heure, ce qu’il a parfaitement fait. Timos avait encore besoin de cette course

et devrait encore progresser en vue du Grand Prix. »

 salontänzerin fait sa

valeur

Quatrième derrière Timos le 24 janvier, salontänzerin (Black

Sam Bellamy) termine deuxième et fait sa valeur. Elle a tenté "un coup à

la griraz" (Nombre Premier), ce dernier ayant battu tout le monde le 24

janvier en s’infiltrant en dedans des autres dans le dernier tournant. Mais,

bien que venue facilement, comme pour gagner, Salontänzerin a dû admettre la

supériorité de Timos pour finir. « Elle est simplement battue par meilleur,

analysait Fabrice Veron, son jockey. Elle confirme la bonne impression qu’elle

a laissée la dernière fois, alors que je ne la connaissais pas. Elle est

certainement plus à l’aise en terrain souple. » Assistant d’Henri-Alex Pantall,

Ludovic Gablin disait pour sa part : « Elle réalise une belle valeur. Il est

évident que c’était difficile de battre Timos. Elle a essayé tout de même. Elle

devrait courir le Grand Prix comme notre autre concurrent, À Cœur Ouvert. Ce

dernier court bien, car il manquait de préparation. Il n’avait pu courir la

première préparatoire en raison d’un contretemps physique. »

tominator déçoit

Deuxième de livandar (Fantastic Light) dans le Prix de

Toulouse, tominator (Generous) était présenté comme l’un des principaux

adversaires de Timos. Il s’est montré franchement décevant, terminant dernier,

loin. « Je suis vraiment déçu par sa course, nous racontait son jockey, Johan

Victoire. Je ne pense pas que sa prestation soit une question de terrain. En

plus, il a un peu de caractère… »

 

un pur pedigree allemand

La famille maternelle de Timos est assez solide, car de sang

allemand. Sa mère, triclaria (Surumu), a déjà produit tareno (Sadler’s Wells),

proche parent de Timos, qui est placé de Gr1 et gagnant de Gr3. Timos possède

également une sœur, ticinella (Hernando), qui était entraînée en Allemagne et

qui est lauréate, pour sa seule sortie en France, d’une "F" à Vichy.

On peut également noter que le père de mère de Timos, surumu, est également

celui du crack

hurricane run (Montjeu), cheval de l’année en 2005. Enfin,

Timos est l’un des deux seuls gagnants de Listed en France pour Sholokhov, qui

a également produit atalia, entraînée par

Mario Hofer et lauréate l’an dernier du Prix de Saint-Cyr

(L). Sholokhov est aussi le père de Night Magic, lauréate du Prix de Diane

(Gr1) allemand en 2009.