Dubai sheema classic (gr1) : un premier gr1 pour l’ex-français rewilding…qui succede a sa soeur dar re mi

Autres informations / 26.03.2011

Dubai sheema classic (gr1) : un premier gr1 pour l’ex-français rewilding…qui succede a sa soeur dar re mi

C’est

l’ancien pensionnaire d’André Fabre Rewilding (Tiger Hill) qui s’est imposé

dans le Dubaï Sheema Classic (Gr1) au prix d’une belle ligne droite. Il prend

ainsi la succession de sa grande soeur Dar Re Mi (Singspiel), gagnante de cette

course en 2010. Rewilding s’est fait oublier durant toute la course, avant de

se rapprocher progressivement dans le tournant final, pour finalement surgir à

trois cents mètres du poteau et dominer nettement ses rivaux. Logique favori de

la course, au regard de sa troisième place dans le Derby d’Epsom (Gr1), il

remporte un premier Gr1 mérité. Et offre également une troisième victoire aux

couleurs Godolphin dans cette épreuve après les succès de Stowaway (1998) et

Sulamani (2003). Ce dernier a d’ailleurs un profil comparable à Rewilding

puisqu’il avait réussi une rentrée victorieuse dans ce "Sheema Classic".

« C’est un très grand cheval, a confié son mentor Mahmood Al Zarooni dont c’est

le premier succès dans ce Gr1. Nous devons le traiter avec beaucoup

d’attention, comme une pouliche. » Rewilding a apporté une deuxième victoire

lors de cette soirée à son jockey Lanfranco Dettori, qui a avoué : « C’est une

sensation fantastique. Il a vraiment couru de façon fantastique. » Rewilding a

le profil du cheval capable de remporter d’autres grandes épreuves

internationales car il laisse le sentiment de ne pas avoir dévoilé complètement

son potentiel. Deuxième, Redwood (High Chaparral) a fourni sa valeur et devrait

faire partie des chevaux à suivre dans les Grs1 pour chevaux d’âge en Europe.

UNE GENE

SEVERE A MI-LIGNE DROITE DONT EST VICTIME CHINCHON

Deux

français étaient en lice, Marinous (Numerous) et Chinchon (Marju). Le premier a

fait un bref effort dans la ligne droite, sans être menaçant (10e). En

revanche, le second aurait pu être très dangereux. De fait, après un bon

parcours, à l’arrière-garde, le long de la corde, il a gagné quelques rangs

dans le tournant, en restant calé au rail. Et dans la ligne droite, il pouvait

espérer lutter pour les trois premières places. Mais Ahmed Ajtebi en selle sur

Calvados Blues (Lando) a cherché à passer dans un trou de souris en plongeant à

la corde gênant Deem (Dalakhani), qui a été complètement arrêtée alors qu’elle

pouvait ambitionner une place et Chinchon qui se rapprochait avec des

ressources. Malheureux, Chinchon a conclu cinquième. « Il a eu un bon parcours

à la corde, a expliqué son jockey Gérald Mossé. Il m’a donné une bonne

accélération. Il y a eu un problème de trafic à deux cents mètres du but. Mais

il n’avait pas couru depuis plusieurs mois et il sera à suivre lors de sa

prochaine course. » Calvados Blues reste troisième devant Laaheb (Cape Cross)

et donc Chinchon.

LE FRERE

DE DAR RE MI

Rewilding

est donc le frère de Dar Re Mi, lauréate du Dubaï Sheema Classic, mais aussi

des Pretty Polly Stakes (Gr1) et des Yorkshire Oaks (Gr1), sans compter son

Qatar Prix Vermeille (Gr1) qui a fait couler beaucoup d’encre. La mère de

Rewilding était également très bonne. Il s’agit de Darara (Top Ville). En plus

d’avoir été une compétitrice hors pair, remportant le Prix Vermeille (Gr1)

avant de prendre la sixième place de l’Arc de Triomphe de dancing Brave, Darara

est une poulinière d’exception. Elle a été achetée 500.000 livres irlandaises,

il y a vingt et un ans, par Kiltinan Stud, le haras de Lord Andrew Lloyd-Webber

(propriétaire de Dar Re Mi). Darara a onze produits dont dix gagnants. Elle

compte six black type dans sa production et, outre Dar Re Mi et Rewilding, il y

River Dancer (Sadler’s Wells), vainqueur de Gr1 à Kongkong, Darazari (Sadler’s

Wells) lauréat du Prix Maurice de Nieuil (Gr2), Dariyoun (Shahrastani) - son

premier produit - gagnant du Gran Premio de Madrid (Gr1 à l’époque) et Rhagaas

(Sadler’s Wells) troisième du Prix du Jockey-Club (Gr1) de Montjeu (Sadler’s

Wells) en 1999. Rewilding est aussi le neveu de Darshaan (Shirley Heights),

vainqueur du fantastique Prix du Jockey-Club (Gr1) 1984, devenu un grand

étalon, père notamment de Dalakhani. Egalement, Rewilding est le neveu de

Dalara (Doyoun), gagnante du Prix de Royallieu (Gr2) et mère de Daliapour

(Sadler’s Wells), deuxième du Derby d’Epsom (Gr1) et vainqueur du Coronation

Cup (Gr1) et du Hongkong Vase (Gr1).