Dubai world cup (gr1) : world cup de l’emotion

Autres informations / 26.03.2011

Dubai world cup (gr1) : world cup de l’emotion

Souvent

les courses envoient des signes. Le Dubai World Cup (Gr1) en a envoyé un très

fort à destination du peuple japonais. Un signe d’espoir suite à tous les

événements qui secouent le Japon actuellement. Entrés en tête dans la ligne

droite, Victoire Pisa (Neo Universe) et Transcend (Wild Rush), deux chevaux

entraînés au Japon, ont tenu bon tout au long de la ligne droite. Jamais ils

n’ont craqué et personne n’a pu en venir à bout. Au passage du poteau, ils

étaient en tête. Premier Victoire Pisa, deuxième Transcend. Un jumelé

historique à plus d’un titre. À l’arrivée, c’était la joie dans le clan

japonais et même cheikh Mohammed, d’habitude en retrait, y allait de ses

accolades pour féliciter l’entourage du cheval. « Cette victoire est pour tout

le Japon, déclarait Manami Ichikawa, fille du propriétaire de Victoire Pisa.

C’est un rêve. Cela fait partie des choses que l’on ne peut pas croire. Nous

remercions tous les gens qui nous ont soutenus depuis le Japon. »

UN VRAI

CHEVAL DE 2.000M

L’automne

dernier, Victoire Pisa était venu en France, et le public français a eu

l’occasion de le découvrir à l’occasion du Qatar Prix Niel (Gr2). Venu comme un

gagnant à la hauteur de Behkabad (Cape Cross) et Planteur (Danehill Dancer) à

la hauteur du pavillon, Victoire Pisa était finalement resté un peu là. Il

avait couru comme un vrai cheval de 2.000m qu’il est, comme il l’a prouvé

samedi. Ensuite, il n’avait pas démérité dans l’"Arc", terminant

septième avant de conclure troisième du Japan Cup (Gr1) sur 2.400m encore. Il a

réussi à battre d’un nez la championne Buena Vista (Special Week) dans l’Arima

Kinen (Gr1) sur 2.500m avant de gagner le Nakayama Kinen (Gr2), sur 1.800m,

afin de se préparer pour Meydan.

MIRCO

DEMURO A PRIS LES CHOSES EN MAIN

Parti

mollement, Victoire Pisa s’est rapidement retrouvé dernier. En face, à l’image

de ce qui se fait dans les courses de trot, Mirco Demuro a fait progresser

Victoire Pisa qui est venu se placer à côté de Transcend, et rien n’a bougé

jusqu’à la fin. Il faut avoir confiance en son cheval pour faire ce qu’a fait

Mirco Demuro, et il mérite d’être félicité pour ce geste d’audace. Après la

course, il racontait : « D’habitude, mon cheval sort bien des stalles, mais

cette fois, il s’est cogné la tête contre la porte et a marqué un temps

d’arrêt. Mais c’était surement un mal pour un bien car, comme l’allure n’était

pas sélective, j’ai pu rapprocher mon partenaire sans faire trop d’effort. Dans

un finish, il est très dur à la lutte. J’ai toujours cru en lui. J’avais

beaucoup d’espoir pour cette épreuve. C’est vraiment incroyable, ce qui nous

arrive. »

UNE

VICTOIRE HISTORIQUE POUR LE JAPON

Hormis

le succès d’Hearts Cry (Sunday Silence) dans le Dubai Sheema Classic (Gr1), les

chevaux japonais ont pris des places, mais sans vaincre dans les grandes

courses internationales type "Arc de Triomphe", "King

George", "Breeders’ Cup" et "Dubai World Cup". Ce

grand succès, qui est un jumelé gagnant, montre que le Japon est une nation qui

continue de progresser dans le monde hippique et qu’il faudra continuer de

compter avec eux dans les grandes courses. L’"Arc" reste un rêve pour

eux, rêve qui devient de plus en plus proche…

TRANSCEND

NE DEMERITE PAS

Vainqueur

du Japan Cup Dirt (Gr1), Transcend n’a absolument pas à rougir de sa courte

défaite, qui est en fait presque une victoire. Rapidement, il a pris le train à

son compte et n’a pas molli pour finir. Toujours sur la rêne gauche dans la

ligne d’en face, il n’était pas vraiment à l’aise, pourtant. Son jockey Shinji

Fujita était très content de son cheval et disait : « Le cheval n’était pas

très bien sur ce tracé, mais il a fait du bon travail. Je suis très content de

ce résultat pour le peuple japonais qui vit des temps difficiles en ce moment.»

DECEPTION

AVEC TWICE OVER

Grand

favori après sa démonstration dans le dernier round du Al Maktoum Challenge

(Gr2), Twice Over (Observatory) n’a pas été à la hauteur des espoirs placés en

lui. Il devait s’élancer de la stalle n° 12 et, trop bien parti, il a mis du

temps à trouver un dos. Il y est parvenu grâce à Christophe Soumillon qui lui a

fait une place en se plaçant le long du rail avec Musir (Redoute’s Choice).

Encore loin à l’entrée de la ligne droite, il a fait un court instant illusion,

en dehors, mais il n’a finalement pas changé de vitesse. Une fois encore, sa

contre-performance montre que le Dubai World Cup est une épreuve très difficile

pour les chevaux européens. Autre européen au départ, Cape Blanco (Galileo) a,

lui, bien tenu sa partie et se classe quatrième. Aidan O’Brien était content et

déclarait que le cheval allait rester sous entraînement et viser cette saison

les grandes épreuves européennes.

MICKAEL

BARZALONA TROISIEME

Mickael

Barzalona montait une seconde chance dans cette course, car il était assis sur

Monterosso (Dubawi). Depuis sa victoire dans les King Edward VII Stakes (Gr2),

ce cheval s’était mis en veille avant de connaître le renouveau à Meydan dans

les Dubai City of Gold (Gr2), préparatoire au "Sheema Classic" qu’il

a remporté. Très intelligemment, Mickael Barzalona lui a donné le petit

parcours, juste derrière les animateurs, côté corde. Et comme Transcend a été

très loin, Monterosso a suivi le mouvement et se classe troisième. « Je suis

vraiment content de la course de mon cheval, déclarait Mickael Barzalona. Mais

je pense que j’aurais pu terminer deuxième si j’avais eu un peu plus de place

pour m’exprimer pour finir. Le manque de train a été bénéfique à mon cheval,

car il n’était pas sur sa distance de prédilection. »