Enghien, prix hopper (l) : katkovana sans opposition

Autres informations / 23.04.2011

Enghien, prix hopper (l) : katkovana sans opposition

Katkovana

(Westerner) est restée invaincue en steeple en s’imposant à la manière des

forts dans le Prix Hopper (L). La pouliche du Comte Pierre de Montesson a

imprimé un train soutenu à l’épreuve, sautant sans effort apparent, avant de

repartir, sur le plat, pour enregistrer un très facile succès. Katkovana est

vraiment une "drôle de pouliche", comme elle l’avait déjà montré à

3ans, en s’imposant dans le Prix Roger de Minvielle (L), sur cet hippodrome.

Elle semble aussi à l’aise à Auteuil (où elle n’a cependant couru qu’en haies)

qu'à Enghien, en terrain pénible comme sur une piste rapide. « Elle a eu un

très bon parcours, confie Sylvain Dehez, son jockey. Je suis allé devant, à sa

main, et elle a très bien sauté, sans faire d’efforts. Et surtout, elle a bien

"giclé" pour finir. C’est une très bonne pouliche, tout simplement !

»

GRAND

CHARLY, BATTU SANS EXCUSES

Deuxième,

à distance, Grand Charly (Le Triton) perd son invincibilité sur les gros

obstacles, sans démériter, et Thierry Civel ne cherche aucune excuse : « Nous

sommes battus par meilleur. Il court bien, il n’y a rien à dire, mais il était

chargé… Je ne sais pas encore quelle sera la suite de son programme, car il

commence à être chargé en gains. A l’avenir, le steeple d’Auteuil ne lui posera

aucun problème. En revanche, face aux meilleurs, en haies, cela sera trop

compliqué… » Télénomie (Bernebeau), qui passait un test à ce niveau, n’a pas

démérité, d’autant qu’il était assez loin durant le parcours avant de venir

chercher la troisième place.

LA

MISSION IMPOSSIBLE DE MERCI PIERJI

La

déception est venue de merci Pierji (Kotky Bleu) qui venait de faire jeu égal

avec Grand Charly. La pouliche de Céline Sirven-Gualde a été montée en queue de

peloton, loin, trop loin des chevaux de tête, et c’était dès lors mission

impossible... Yannick Fouin regrette : « Elle était quasiment hors course dès

le départ… J’avais dit à son jockey de partir mollement, mais pas de perdre

autant de terrain. Je pense aussi qu’elle est meilleure sur une piste plus

souple… »

LA

GRANDE FAMILLE DES COUDRAIES

Katkovana

est née pour réussir sur les obstacles, puisqu’elle est issue d’une des

familles les plus influentes sur la butte Mortemart. C’est en effet une nièce

de Katko (Carmarthen) et de Kotkijet (Cadoudal), qui, à eux deux, ont gagné pas

moins de cinq Grands Steeple-Chases de Paris (Gr1). Kakira (Cadoudal), la mère

de Katkovana, avait déjà donné l’excellente Kotkita (Subotica), lauréate du

Prix Cambacérès (Gr1) et troisième du Renaud du Vivier (Gr1), avant de donner

au haras Kotkidy (Anabaa Blue), gagnant du Wild Monarch (L). Les autres

rejetons de Kakira se sont également distingués à très bon niveau : Kitka  (Epervier Bleu) est placée de Listed à

Auteuil ; Kotky Bleu  (Pistolet Bleu) a

pris la deuxième place du Prix Finot (L) avant de devenir étalon (c’est

notamment le père de Merci Pierji), et Kotkido (Subotica) fut troisième du Prix

Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Katkolys (Poliglote), âgé de 3ans et vendu

90.000€ aux ventes Arqana de novembre 2010, n’a pas encore débuté mais il est

déclaré à l’entraînement chez Marcel Rolland, et Kakira a également un 2ans par

Ballingarry, nommé Kotkiri.