Maisons-laffitte, prix imprudence (gr3) : moonlight cloud - helleborine : un jumele "head" qui peut se diriger vers newmarket

Autres informations / 08.04.2011

Maisons-laffitte, prix imprudence (gr3) : moonlight cloud - helleborine : un jumele "head" qui peut se diriger vers newmarket

Tremplin

vers Newmarket ou Longchamp, le Prix Imprudence (Gr3) a eu un verdict très

limpide au regard de son jumelé gagnant. Meilleures 2ans françaises, les JDG

rising Stars Moonlight Cloud (Invincible Spirit) et Helléborine (Observatory)

ont confirmé leur niveau. La première avait affronté les mâles dans le Grand

Critérium (Gr1), s'y classant quatrième sans y être ridicule, et la seconde

avait terminé deuxième du "Marcel Boussac", battue par l’irlandaise

Misty for Me (Galileo). Autres points communs les concernant, elles sont

entraînées par des membres de la famille Head – Freddy et Criquette – et sont

toutes deux engagées dans les "Guinées de" Newmarket (Gr1), qui

pourraient être leur prochaine cible. C’est quasiment certain concernant

Moonlight Cloud, au vu des paroles de Freddy Head, quant à Helléborine, tout

dépendra de sa récupération et son entourage se donne encore le temps de la

réflexion.

FREDDY

HEAD : « LA VITESSE DE MOONLIGHT CLOUD SERA UN ATOUT POUR NEWMARKET »

Suite à

la victoire de Moonlight Cloud, Freddy Head n’évoque qu’un hippodrome :

Newmarket. Comme excité à l’idée de courir les "Guinées", qu’il a

remportées en tant que jockey avec Ma Biche en 1983 et Miesque en 1987, il

disait : « Moonlight Cloud a beaucoup de classe et de vitesse. Pour bien faire

à Newmarket, je pense qu’il faut plus de vitesse que de tenue. Moonlight Cloud

est donc une pouliche qui peut réussir à Newmarket. D’autant plus que là-bas,

elle devrait trouver une course régulière. Aujourd’hui, vu sa façon de faire,

elle me montre qu’elle peut tenir 1.600m. Elle a été devant et a placé un

nouveau démarrage pour se détacher. Tout cela est de bon augure, car nous avons

comme idée principale de courir les "Guinées" de Newmarket. »

FREDDY

HEAD : « LA MEILLEURE 2ANS QUE J’AIE ENTRAINEE »

Freddy

Head a toujours tenu en haute estime Moonlight Cloud. D’ailleurs, il rappelait

: « J’ai toujours dit que je n’avais jamais entraîné une 2ans comme elle. »

Lauréate en débutant à Deauville, Moonlight Cloud avait ensuite perdu en route

ses adversaires à Longchamp dans le Prix des Mélèzes (B). Puis Freddy Head

avait préféré courir le Grand Critérium, face aux mâles. Non par bravade, mais

parce que Moonlight Cloud était mieux à cette époque sur 1.400m que sur 1.600m.

Face à une bonne opposition, en étant très brillante,  elle avait pris une bonne quatrième place.

Moonlight Cloud n’est donc pas n’importe qui et elle avait le droit de devancer

Helléborine jeudi. D’ailleurs, elle a même le droit d’être meilleure qu’elle –

cela, l’avenir nous le dira – car, pour l’instant, jamais elles ne s’étaient

affrontées.

LE TEMPS

DE LA REFLEXION AVEC HELLEBORINE

Comme

Moonlight Cloud, Helléborine est engagée dans la Poule d’Essai et dans les

"Guinées". À chaud, son entourage pouvait être un peu déçu d’être

battu, mais l’être par Moonlight Cloud n’a rien de honteux. Après cette

rentrée, Christiane Head-Maarek, entraîneur d’Helléborine, garde toutes les

options ouvertes, comme elle nous l’a expliqué : « Il n’y a rien à dire, elle

court très bien. J’avais déjà été battue dans cette course par mon frère, mais

en tant que jockey ! J’entraînais Hatoof, et lui montait Kenbu… La gagnante

était sûrement plus prête que la mienne, qui n’est pas encore fleurie, et il

n’est pas dit que Moonlight Cloud est meilleure que la mienne ! C’est

Helléborine qui va nous dire la suite de son programme. Je veux la voir demain

et après-demain, et je vais aussi voir sur quoi est dirigée la lauréate. Ce

sera les "Guinées" ou la "Poule", mais la décision n’est

pas encore prise. »

MISS

FIFTY LA BONNE SURPRISE

Bien que

deuxième du Prix du Calvados-Haras des Capucines (Gr3), la maiden Miss Fifty

(Whipper) trouvait une tâche peu aisée dans ce Gr3. Mais, grâce à son numéro

deux dans les stalles, elle a pu être toujours dans le coup et comme elle n’a

jamais décroché du bon wagon,elle a réussi à terminer troisième. « Je suis très

content de cette troisième place, nous disait Urs Suter, entraîneur de Miss

Fifty. Ce n’est pas vraiment une surprise pour moi, car la pouliche avait très

bien travaillé. Je pense que le mile du Prix Marcel Boussac était trop long

pour elle. Peut-être qu’avec un an de plus, elle s’en sortira mieux, mais les

1.400 mètres représentent sa distance idéale. Elle ne va pas aller sur la

Poule, car ce serait trop dur pour elle. Je vais étudier son programme. Il est

possible qu’elle aille courir à l’étranger. »

DES

BATTUES A REVOIR

Au

"papier", avec plusieurs gagnantes de Groupes et de Listeds, ce Prix

Imprudence avait des allures de Gr1 avant l’heure. Mais, au rond, il en était

tout autrement. Plusieurs pouliches n’étaient pas encore très fleuries et, de

ce fait, certainement pas à 100%. C’est pourquoi les battues de ce Prix

Imprudence méritent d’être revues, surtout celles qui effectuaient une rentrée.

LA SOEUR

D’UN GAGNANT DE LISTED AUX ETATS-UNIS

Moonlight

Cloud a été élevée par son propriétaire, Georges Strawbridge. Elle est née du

bon sprinter et remarquable étalon, Invincible Spirit (Green Desert) – père de

Lawman – et de Ventura (Spectrum), qui a évolué de 2 à 3ans au niveau des

Listeds dont elle a pris, au mieux, une troisième place sur 1.600m. Ventura est

la mère du bon Cedar Mountain (Galileo), un cheval exporté rapidement aux

États-Unis, où il a remporté sa Listed avant de se classer deuxième d’un Gr2.

Wedding Bouquet (Kings Lake), la deuxième mère de Moonlight Cloud, a remporté

deux Grs3 outre-Atlantique, mais avait auparavant pris de bons accessits dans

les Irish National Stakes et les Phoenix Stakes (Grs1). Elle avait beaucoup de

vitesse et est devenue la mère de deux chevaux black type. Elle est aussi la

soeur utérine d'Imagine (Sadler’s Wells), lauréate des Oaks Stakes (Gr1) et

génitrice du bon Horatio Nelson (Danehill), vainqueur du Prix Jean-Luc

Lagardère (Gr1).