Sadler’s wells, aujourd’hui et demain : une etude detaillee

Autres informations / 29.04.2011

Sadler’s wells, aujourd’hui et demain : une etude detaillee

Sadler’s

Wells n’est plus. Disparu à l’âge honorable de 30ans, cet étalon d’exception

aura clairement marqué l’histoire des courses de son empreinte. Il avait tout

pour lui, et a su le transmettre !

UN

PEDIGREE SANS FAILLE…

Né dans

la pourpre, Sadler’s Wells était un fils du chef de race Northern Dancer et de

l’invaincue Fairy Bridge, championne de sa génération à 2ans en Irlande et

soeur utérine de l’exceptionnel Nureyev (Northern Dancer). Sa deuxième mère,

Special, était une propre soeur du sprinter-miler Thatch, gagnant du July Cup

et des Sussex Stakes avant de devenir un étalon plus qu’utile. La famille 5-h

dont il émane est de celles qui savent produire des étalons. Sa mère, Fairy

Bridge, a engendré quatre fils devenus pères de gagnants de Gr1 : Sadler’s Wells,

mais aussi Tate Gallery (Northern Dancer), Perugino (Danzig) et Fairy King

(Northern Dancer), ce dernier ayant d’ailleurs été baptisé le "Sadler’s

Wells du pauvre" pour n’avoir engendré que quatorze gagnants de Gr1 !!!

Dix-sept étalons pères de gagnants classiques descendent de Dalmary, gagnante

des Yorkshire Oaks à 3ans (et cinquième mère de Sadler’s Wells), dont

Lorenzaccio, tombeur de Nijinsky dans les Champion Stakes et sans lequel la

lignée mâle de Herod aurait aujourd’hui quasiment disparu, ou encore El Condor

Pasa, Numerous, Thatch et Topsider. Une liste qui ne demande qu’à s’enrichir

avec les jeunes Archipenko, Blame ("tombeur" de Zenyatta dans le

Breeders’ Cup Classic) et Corinthian…Pour le reste, il suffit de lire le

pedigree de Sadler’s Wells pour constater que les plus grands noms y figurent :

Northern Dancer, Nearco, Hyperion (sur lequel il est inbred en 4 x 5), Native

Dancer, Hail to Reason, Forli, Nasrullah, Mahmoud, Djebel, Gold Bridge,

Blandford, que des sires ayant influencé la race pure de leur empreinte. Les

femelles ornant son papier ne sont pas en reste : Natalma, Almahmoud, Lady

Angela, Lalun, Special, Thong, Rough Shod II… On ne peut rêver plus beau

pedigree, et Sadler’s Wells a clairement hérité du meilleur des meilleurs !

UN

PERFORMER CLASSIQUE…

Bai pur,

très masculin sans manquer de distinction, Sadler’s Wells était solide, profond

et bien fait, plus grand et plus charpenté que son père avec de meilleurs

jarrets. Il possédait une classe et un abattage hors du commun, le tout

agrémenté d'un mental parfait, courageux et coopératif. Au total, il remporta 6

victoires et 4 places en 11 sorties à 2 et 3ans, demeurant invaincu en 2

sorties (dont un Gr3) dans sa saison de juvenile avant de devenir classique

dans les Irish 2000 Guineas (Gr1), de s’intercaler entre Darshaan et Rainbow

Quest dans un Prix du Jockey Club (Gr1) mémorable, de devancer la championne

Time Charter dans les Eclipse Stakes (Gr1) en établissant le nouveau record de

l’épreuve, et de remporter les Phoenix Champion Stakes (Gr1) sur ses terres…

UN

ETALON RECORD…

Entré au

haras à Coolmore Stud à l’âge de 4ans, il n’a plus cessé de faire parler de lui

: sur les 2.184 foals qu’il a conçus, 321 sont devenus gagnants de Stakes (près

de 15% de sa production !) dont 71 au niveau Gr1 en plat dans l’hémisphère

Nord, établissant ainsi le nouveau record ! Seul Danehill et ses 349 gagnants

de Stakes a fait mieux, mais au profit d’un nombre de foals plus élevé et en

cumulant ses actifs dans les deux hémisphères…Sadler’s Wells a su croiser avec

des juments d’origines très diverses, mais avec toutefois une préférence

marquée pour les descendantes de Never Bend, frère utérin de son père de mère

Bold Reason. Ce sont 19 gagnants de Gr1 qui sont issus de l’inbreeding généré

ainsi sur Lalun, mettant en avant le célèbre croisement Sadler’s Wells x fille

de Darshaan, à l’origine de 8 gagnants classiques !  En enlevant 13 titres de tête de liste des

pères de gagnants en Europe (dont 12 consécutifs), Sadler’s Wells a effacé le

précédent record établi par le vénérable St Simon, 9 fois à l’honneur un siècle

plus tôt... Il est d’ailleurs amusant de constater qu’en remontant à la 9e

génération du pedigree de Sadler’s Wells, le nom de St Simon apparaît à 23

reprises !!! St Simon était bai pur, lui aussi…Sur les 71 gagnants de Gr1

produits par Sadler’s Wells, les deux tiers se sont imposés sur 2.400m et plus,

une signature de tenue très présente dans sa production, et seulement 19

étaient des femelles. Cela ne l’a d’ailleurs pas empêché de devenir un père de

mères d’exception, multiple tête de liste (dont 3 fois en France) et

responsable en la matière de 238 gagnants de Stakes dont 35 gagnants de Gr1 !!!

Citons pour le plaisir les noms d'American Post, Creachadoir, Diktat, Divine

Proportions, El Condor Pasa, Grand Couturier, Henrythenavigator, Laverock,

Midships, Peeping Fawn, Reefscape, Sakhee, virginia Waters, Whipper, Workforce

ou encore Youmzain…

UNE

LIGNEE MALE EN PLEIN ESSOR…

La

lignée mâle établie par Sadler’s Wells est à l’origine de 154 gagnants de Gr1…

Elle se compose de 321 étalons répartis sur tous les continents : 21 d’entre

eux ont déjà produit au moins 1 gagnant de Gr1 dans l’hémisphère Nord, les

meilleurs étant sans conteste Galileo (17gagnants de Gr1), Montjeu (14), In the

Wings (10), Singspiel (10), El Prado (7) et Medaglia d’Oro (5). En ne s’en

tenant qu’à la dernière décennie, près d’un gagnant de Gr1 sur dix descend de

cette dynastie, totalisant 188 victoires de Gr1 dont 143 en Europe et 45 aux

USA (18 sur le dirt). Seul Danzig (né 4 ans plus tôt) devance Sadler’s Wells

dans les statistiques classiques européennes. Aujourd’hui, force est de

reconnaître qu’il ne se court plus une seule épreuve de Gr1 sur 2.400m sans un

descendant de Sadler’s Wells au départ, et très souvent à l’arrivée… Citons notamment

Kamsin, lauréat du Deutsches Derby et premier gagnant classique présentant un

inbreeding sur …Sadler’s Wells ! Pour conclure, je citerais les propos d’un

entraîneur qui,  déçu de la performance

d’un de ses pensionnaires, déclara: « Celui-là, ce n’est pas un Sadler’s Wells

! ». Tout est dit…

Thierry

Grandsir (DNA Pedigree)