Yan durepaire gagne deux courses a la teste avec deux soeurs…

Autres informations / 08.06.2011

Yan durepaire gagne deux courses a la teste avec deux soeurs…

Mercredi,

sur l’hippodrome de La Teste, Yan Durepaire a remporté le Prix des Orchidées

(G) avec la 2ans Lady Orpen (Orpen) et, une heure plus tard, le Prix Star of

Akkar (G) avec la 3ans Annua (Touch of the Blues). Toutes deux ont été élevées

par leur propriétaire, Javier Martinez Salmean et ce sont deux soeurs.  Leur mère est Lady Morgane (Medaaly), qui a

déjà produit la bonne Lessing (Orpen), gagnante du Prix Ronde de Nuit (L) pour

Yan Durepaire. « Lady Orpen et Annua ne se ressemblent pas vraiment, nous a

raconté Yan Durepaire. Lady Orpen est une petite teigneuse, qui met beaucoup de

volonté pour s’imposer.  Mercredi, elle

est partie un peu mollement, mais elle a réussi à se mettre en jambe gentiment.

Son finish donne l’impression qu’elle peut être rallongée et il est encore

difficile de connaître ses limites. Annua ne fait que fleurir. Elle cherchait

sa course depuis un petit moment. Elle avait bien couru dans le Prix la Lagune

à Bordeaux derrière La Pernelle et elle venait d’être battue de peu, après

s’être élancée d’un numéro en dehors dans les stalles. Annua et Lady Orpen

viennent d’ouvrir leur palmarès dans une "G", ce qui laisse beaucoup

d’options ouvertes pour la suite de leur programme. Afin de leur éviter trop de

voyage et pour leur permettre de s’acclimater à leur futur environnement, puisque

je vais venir m’installer en France, elles ne devraient pas recourir dans le

mois qui vient. »

…QUI

APPORTENT DES PREMIERS SUCCES A JAVIER MARTINEZ SALMEAN EN TANT QU’ELEVEUR

Propriétaire

de Doctor Dino (Muhtathir), Javier Martinez Salmean a investi dans quelques

poulinières afin de soutenir son cheval. « Quand j’entraînais Lessing et avant

qu’elle ne perce, j’avais dit à son propriétaire d’acheter Lady Morgane, ce

qu’il a fait, a ajouté Yan Durepaire. Elle a produit d’abord des mâles pour lui,

mais ils n’étaient pas inoubliables. En revanche, les pouliches qu’elle produit

sont d’un bon niveau. Javier Martinez Salmean élève au haras du Logis

Saint-Germain et ses deux succès de mercredi sont les premiers en qualité

d’éleveur. »