Prix des reservoirs - haras d’etreham (gr3) : boldogsag maniable et douee

Autres informations / 18.10.2011

Prix des reservoirs - haras d’etreham (gr3) : boldogsag maniable et douee

Sans

faire de bruit, Boldogsag (Layman) possède à la mi-octobre un palmarès qui peut

en faire rougir plus d’une. Après avoir épinglé le Prix de la Cascade (F), puis

sa "B" à Maisons-Laffitte, la voilà gagnante de Groupe dans le Prix

des Réservoirs -Haras d’Etreham (Gr3). Jamais elle n’a fait de grande

démonstration en piste comme les pouliches qui gagnent de loin. Mais la

pensionnaire de Pascal Bary a l’avantage d’être maniable et facile à utiliser.

Dès qu’on lui demande d’accélérer, elle répond présente, et, tant qu’elle peut

aller plus vite que les autres, elle gagne. Mardi, elle passait un vrai test,

face à une opposition solide, avec des pouliches confirmées à ce niveau. Cela a

été concluant et Boldogsag peut désormais passer l’hiver tranquillement en

attendant les grandes joutes du printemps 2012. « Sa saison s’arrête là, expliquait

Pascal Bary après la course. Elle fait bien 1.600m désormais. Cependant, a

priori, rien ne s’oppose à ce qu’elle puisse faire 2.000m ou plus l’an

prochain. C’était un risque calculé de la courir à moins de dix jours

d’intervalle. Elle avait eu deux courses faciles et on savait que son année

s’arrêtait sur ce Gr3. Elle est arrivée tard à l’entraînement chez moi, mais

elle a tout de suite montré une belle action. Elle est maniable et cela compte.

Il faut maintenant espérer qu’elle passe un bon hiver et qu’on ait une bonne

pouliche pour le printemps prochain. » La grande maniabilité de Boldogsag est

un atout dans les courses françaises, qui, souvent, manquent de rythme. Il faut

être fort pour réussir à faire tirer la représentante Sandor et la force tranquille

qu’est Boldogsag pourra souvent s’en sortir grâce à sa capacité à accélérer,

même quand le train n’est pas très soutenu. Mardi, elle a également montré

qu’elle savait lutter. Dans les deux cents derniers mètres, elle a réussi à

prendre la mesure de la favorite, Mashoora (Barathea). Impressionnante gagnante

du Prix de Lisieux (F), cette dernière n’avait ensuite trouvé qu’Elusive Kate

(Elusive Quality) pour lui barrer le chemin du succès dans le Prix du Calvados

- Haras des Capucines (Gr3). Mashoora n’est pas n’importe qui et donne du

crédit à la victoire de Boldogsag, comme Rajastani (Zamindar), troisième après

avoir beaucoup tiré en début de parcours.

UNE

COULEUR GRISE QUI VIENT DU COTE MATERNEL

Boldogsag

est grise comme sa mère, Belga Wood (Woodman). Elle-même a une mère grise,

Madame Belga (Al Nasr). Boldogsag a été élevée par son propriétaire, Georges

Sandor. Belga Wood provient des ventes de Keeneland, où elle a été achetée pour

17.000 $ en novembre 2003. Suite à Boldogsag, elle a un mâle yearling par

Tomorrows Cat et un mâle foal par Bernebeau. Également, Georges Sandor

rappelait que le meilleur cheval qu’il avait eu sous sa casaque, en plat, était

Ragmar. Il avait débuté par une deuxième place dans le Prix de Crèvecoeur (F)

avant d’être acheté par Jean-Louis Bouchard. Ensuite, sous l’entraînement de

Pascal Bary, il remportait le "Jockey Club" (Gr1). Le pedigree de

Boldogsag fait apparaître au niveau de la troisième mère, Belga, le très bon

Bellypha.