Prix roger saint (l) : le grand triptyque de katkovana

Autres informations / 22.10.2011

Prix roger saint (l) : le grand triptyque de katkovana

Trois courses,

trois victoires. Voilà le bilan parfait de Katkovana (Westerner) à Enghien,

après son succès dans le Prix Roger Saint (L), l’officieux Grand Steeple

automnal des 4ans. Après formosa Joana has (Turgeon), gagnante du Grand

Steeple-Chase d’Enghien (Gr2), Jean-Paul Gallorini peut se vanter d’avoir dans

ses boxes Katkovana, la jeune princesse du steeple-chase d’Enghien. Peut-être

la relève de Formosa Joana Has. De fait, en l’emportant samedi, Katkovana n’a

pas fait que rester invaincue sur un hippodrome où les spécialistes se

transcendent. Elle a en effet signé une passe de trois rarissime. À 3ans, pour

sa découverte des lieux, elle avait gagné le Prix Roger de Minvielle (L), la

plus importante épreuve de steeple pour les jeunes sauteurs. Et, à 4ans, elle a

triomphé dans les Prix Hopper et Roger Saint, soit les deux grandes courses

pour chasers à Enghien. « C’est une bonne jument, a expliqué Sylvain Dehez,

jockey du jour et partenaire de Katkovana. Aujourd’hui, elle le fait plus sur

sa classe que sur son aptitude, car c’est une jument qui va bien dans le lourd.

Pour sa rentrée, elle n’était pas tout à fait prête. Là, elle était bien montée

en condition. Pokerdor ne nous a jamais pris l’avantage et j’allais facile

entre les deux dernières haies, que Katkovana a d’ailleurs mieux sautées que

son rival. » Avec Toi et Le Soleil (Poliglote) et Cathodine Cayras (Martaline),

on se doutait que l’allure serait sélective. Et ces deux pouliches ont imprimé

un rythme très rapide à la course, prenant du champ sur leurs rivaux.

Katkovana, elle, patientait, bien détendue derrière les fuyardes. Très sûre de

son fait dans la ligne droite, elle a contrôlé facilement l’attaque de Pokerdor

(Martaline), finissant devant Ozamo (Alamo Bay), qui a mal sauté la dernière

haie. Kotkiglote (Poliglote) est également à créditer d’une bonne rentrée (4e).

Au regard de ses démonstrations en steeple à Enghien, il serait intéressant de

voir Katkovana sur les gros obstacles d’Auteuil, où elle n’a jamais couru.

D’autant qu’elle va très bien dans le terrain lourd. Manque de chance pour

elle, les steeple-chasers de l’automne sont de bien meilleure qualité que ceux

du printemps au plus haut niveau. Mais elle a dévoilé beaucoup d’agilité sur le

steeple et c’est certainement avec l’âge qu’elle arrivera au sommet de son art.

LA

GRANDE FAMILLE DES COUDRAIES

Katkovana

est née pour réussir sur les obstacles, puisqu’elle est issue d’une des

familles les plus influentes sur la butte Mortemart. C’est en effet une nièce

de Katko (Carmarthen) et de Kotkijet (Cadoudal) qui, à eux deux, ont gagné pas

moins de cinq Grands Steeple-Chases de Paris (Gr1). Kakira (Cadoudal), la mère

de Katkovana, avait déjà donné l’excellente Kotkita (Subotica), lauréate du

Prix Cambacérès (Gr1) et troisième du Renaud du Vivier (Gr1), avant de donner

au haras Kotkidy (Anabaa Blue), gagnant du Wild Monarch (L). Les autres

rejetons de Kakira se sont également distingués à un très bon niveau : Kitka

(Épervier Bleu) est placée de Listed à Auteuil ; Kotky Bleu (Pistolet Bleu) a

pris la deuxième place du Prix Finot (L) avant de devenir étalon (c’est

notamment le père de Merci Pierji), et Kotkido (Subotica) fut troisième du Prix

Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Katkolys (Poliglote), âgé de 3ans et vendu

90.000 € aux ventes Arqana de novembre 2010, n’a pas encore débuté, mais il est

déclaré à l’entraînement chez Marcel Rolland. kakira a également un 2ans par

Ballingarry, nommé Kotkiri.