Prix vulcain (l) : les elements etaient reunis pour cat nova

Autres informations / 20.10.2011

Prix vulcain (l) : les elements etaient reunis pour cat nova

Les

récentes pluies tombées sur la Côte normande sont une bénédiction pour Cat Nova

(Hurricane Cat). La pensionnaire de Yann Barberot trouvait de bonnes conditions

pour réaliser des prouesses dans le Prix Vulcain (L), et elle en a été la

lauréate. Placée à l’arrière-garde, elle a fini le plus fort, tout en dehors,

pour gagner avec un peu plus de marge que ne l’indique l’écart à l’arrivée. «

C'est une pouliche très tardive, meilleure en terrain souple, racontait Yann

Barberot. Nous avons pris notre temps avec elle et nous voilà récompensés. Elle

manque d’un vrai changement de vitesse mais possède un physique qui sort

vraiment de l'ordinaire. Elle sait se battre. Pour la suite de son programme,

rien n’est décidé. » Cat Nova avait manqué de maturité dans le Grand Prix de

Clairefontaine (L), dans lequel elle avait conclu quatrième. Depuis, son

entraîneur avait attendu cette Listed. Auparavant, Cat Nova avait survolé un

Quinté à Clairefontaine. Elle avait également été engagée au printemps dans le

Prix Hocquart (Gr2).

SAINT

DESIR PRIVE DEAUVILLE D’UN JUMELE

Bonne

finisseuse, Sallen (Oratorio) a dû attendre un peu pour trouver l’ouverture.

Ces quelques secondes perdues peuvent lui avoir coûté la deuxième place, que

conserve Saint Désir (Barathea). Vite à la pointe du combat, il a progressé à

l’extérieur dans le tournant final et s’est montré courageux jusqu’au bout. Son

propriétaire, Gérard Augustin-Normand, place ses représentants aux deuxième et

troisième places de cette Listed. Pour revenir à Sallen, elle avait, à l’image

de Cat Nova, survolé un maiden, en fin d'année de 2ans, à Saint-Cloud, en

terrain lourd. Avant la course, Stéphane Wattel, son entraîneur, indiquait

qu’il avait volontairement attendu les terrains lourds pour sa pouliche, qui

est d’un petit modèle. Sallen n’avait pas couru depuis le 20 juin. Enfin, on a

pu une nouvelle fois être déçu par d’anciens espoirs classiques, à l’image de

Maxios (Monsun), qui avait été si brillant à 2ans et dont le partenaire a perdu

son "bâton" à mi-ligne droite.

UNE

SOEUR D’AMERICA NOVA

Élevée

par la famille Mell, Cat Nova est une fille de Las Americas (Linamix), lauréate

à cinq reprises et placée dans de bonnes courses à conditions en région

parisienne. Elle a produit America Nova (Verglas), gagnante du Grand Critérium

de Bordeaux (L), et Terra Nova (American Post), gagnante de courses à

conditions en région parisienne. La troisième mère de Cat Nova, Vicomtesse, a

produit Devon Air, une championne sud-africaine, multiple lauréate de Grs1.