Rubi ball, le joyau de saone-et-loire

Autres informations / 24.01.2012

Rubi ball, le joyau de saone-et-loire

Né en

Saône-et-Loire chez Jean-Louis Berger, Rubi Ball (Network) a été la star de ce

week-end en remportant pour la deuxième fois le Grand Prix de Pau (Gr3). Ses

multiples exploits ont mis à l’honneur son département de naissance : la terre

des célèbres charolaises est aussi un pays de galop. Situé à Charolles,

l’élevage de Jean-Louis Berger fait partie des "valeurs sûres" chez

les AQPS et les sauteurs. Pourtant, si la région abrite de nombreux éleveurs

talentueux, il n’est pas très bien vu d’élever des chevaux de course en

Saône-et-Loire, comme nous l’a confié Jean-Louis Berger : « Le sentiment qui

règne en Saône-et-Loire vis-à-vis des chevaux de course est difficile à

expliquer. Avant les deux guerres mondiales, 

tous les paysans avaient des chevaux et cette tradition s’est perdue

après les guerres avec l’apparition des moteurs. Et ensuite, les chevaux ont

été mal vus dans la région. Certains disaient qu’ils abîmaient les prés, qu’ils

faisaient courir les bêtes. La fibre équine s’est donc perdue. » Un exemple

illustre parfaitement cet état d’esprit local, où le boeuf charolais règne

presque sans partage. L’éleveur nous l’explique : « Ma fille Alexandrine a

voulu faire de l’élevage et souhaitait acquérir une propriété. Mais je lui ai

dit rapidement qu’il fallait qu’elle soit agricultrice pour cela, car sinon, il

lui serait très difficile d’acheter des terrains auprès de la Safer. Du coup,

elle a passé l’examen qu’elle a réussi pour être agricultrice. Il y a eu

ensuite une ferme à vendre à côté de mon élevage. On a souhaité s’en rendre

acquéreur. Mais la Safer a finalement attribué l’exploitation à un jeune paysan

de vingt ans, qui n’avait même pas son diplôme.

 

RUBI

BALL…

Ma fille

avait pourtant fait un exposé excellent et les personnes présentes m’avaient

dit qu’elles ne voyaient pas comment ma fille pourrait ne pas obtenir la

propriété en vente. Après cet échec, on a dû leur expliquer que les chevaux

étaient très porteurs. Grâce à l’action de Michel Lalande, préfet de Saône-et-Loire,

les choses ont bougé. La Safer est venue me voir et je leur ai expliqué ce que

représentait l’élevage de chevaux de course car ils avaient gardé en mémoire

les échecs d’élevage de chevaux de selle. Ils ont vu également que ma fille

était née dans le sérail, qu’elle était passionnée et qu’elle avait de la

réussite. En effet, quand ils sont passés, elle m’avait laissé sa coupe que le

ministre Christian Estrosi lui avait remise après son succès dans le Grand Prix

de la Ville de Nice. Quand une autre propriété a été mise en vente, elle a donc

pu l’avoir. »

UNE

TERRE QUI FABRIQUE DES CHAMPIONS

Au même

titre que d’autres régions d’élevage plus connues, la Saône-et-Loire possède

des terres de grande qualité. Jean-Louis Berger nous a précisé : « Ce sont les

boeufs qui ont fait la renommée de la région. Grâce à eux, la terre est très

calcaire et humide à cause des cours d’eau. » Les terres locales ont été les

berceaux de plusieurs champions de l’obstacle [cf. plus loin]. Pêle-mêle, on

peut citer Hyères III, triple lauréate du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1),

Sir Gain, Haroué, Huron ou encore Jasmin II, tous gagnants de la grande course

d’Auteuil. D’ailleurs, au sujet de Jasmin II, Jean-Louis Berger nous a confié

une anecdote : « Jasmin II était à vendre foal pour 6.000 francs à l’époque.

J’avais téléphoné à mon père, pour lui demander ce qu’il en pensait. Il m’a dit

de revenir et que nous verrions ensuite. Malheureusement, on n’a jamais pu

joindre la personne qui le proposait et mon père ne voulait pas aller voir le

cheval sans avoir de rendez-vous au préalable. Mais on aurait pu l’acheter… »

QUELQUES

CHAMPIONS ELEVES EN SAONE-ET-LOIRE

Hyères

III, Huron, Haroué, Sir Gain, Jasmin II Vainqueurs du Grand Steeple-Chase de

Paris (Gr1)

Chercheur

d’Or 1er Gran Premio di Merano (Gr1) Grands Crus 1er Novice Chase (Gr1)

OEil du

Maître 1er de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) Lycaon de Vauzelle 1er

de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1)

Lilium

de Cotte 1er Prix Jacques de Vienne (A)

Neptune

Collonges Huit fois lauréat de Groupes sur les obstacles