Un avant-gout de grand prix des l’ouverture a saint-moritz

Autres informations / 04.02.2012

Un avant-gout de grand prix des l’ouverture a saint-moritz

Aux

craintes de températures trop douces pour la saison a succédé un air polaire,

qui "garantit", si l’on peut dire, des records négatifs. Le mercure

devrait afficher –32 degrés dans la nuit de samedi en Engadine, pour

"remonter" à –14 dimanche. Hommes et chevaux sont avertis…À quinze

jours du Grand Prix, la préparatoire annonce déjà le clou du meeting. L’ancien

"Wildenstein" Pouvoir Absolu (Sadler’s Wells), absent depuis son

accessit derrière Be Fabulous, début octobre à Saint-Cloud, effectuera ses

grands débuts dans son nouveau pays. S’il est toujours délicat de présager de

l’adaptation ou non d’un sujet (fût-il le meilleur du lot en classe pure) à la

neige, la réussite insolente de son jeune mentor, Philipp Schärer, l’an passé

durant la campagne hivernale, lui offre des garanties non négligeables. Le fils

de Sadler’s Wells trouvera sur son chemin Mascarpone (Monsun), victorieux il y

a douze mois mais vieillissant, Winterwind (Orpen), tenant du titre dans le

Grand Prix et de retour en forme (troisième à Deauville fin décembre) ainsi que

l’inusable vétéran Pont des Arts (Kingsalsa), en verve il y a douze mois sur le

lac gelé (deuxième tant de la "générale" que de la finale). Dans le

sprint d’ouverture, Le Big (Big Shuffle), qui a transité brièvement par les

boxes de Marcel Rolland en fin d’année après une solide carrière

"Groupe" en Allemagne, attisera lui aussi tous les regards en sa

qualité de néophyte helvétique.

CHEF

MATHIAS !

Double

Cravache d’or en Suisse, Mathias Sautjeau, pas revu en compétition depuis fin

décembre à Deauville, a décidé de mettre un terme à sa carrière, faute de

motivation suffisante. « Cela été une décision très difficile à prendre », a

confié le jockey de 36 ans au site suisse horseracing.ch. Après un

apprentissage auprès de Bernard Secly, Mathias Sautjeau a travaillé pour le

compte d’André Fabre, signant pour lui la plupart de la quinzaine de Listeds

qu’il a remportées, sur 370 gagnants au total. Très apprécié en Helvétie, où

son sens tactique et sa finesse firent plus d’une fois merveille, Mathias

Sautjeau envisage de se reconvertir dans la restauration. L’automne passé, lors

de la réunion de clôture, le résident de Lamorlaye s’était montré quelque peu

énigmatique quant à sa présence future sur les hippodromes du pays. Sans doute

avait-il déjà une petite idée de la suite à donner à sa carrière. « C’était un

plaisir à chaque fois de venir monter en Suisse. Les courses y ont une

véritable culture. J’espère que cette passion restera, et non uniquement celle

des chiffres, liée à l’extension des journées PHH. » Mathias Sautjeau ne tarit

par ailleurs pas d’éloges sur Miroslav Weiss, inamovible tête de liste des

entraîneurs de la Confédération, qu’il va jusqu’à comparer à André Fabre en

tant que metteur au point hors pair.