Le nouveau "comite strategique" conclut la mission augereau et prepare l’avenir des courses françaises

Autres informations / 20.03.2012

Le nouveau "comite strategique" conclut la mission augereau et prepare l’avenir des courses françaises

La

mission Augereau ne débouchera pas, comme annoncé un peu rapidement après la

parution de la synthèse du rapport, sur un comité stratégique présidé par son

auteur. À l’issue d’un intense travail de lobbying, les deux sociétés mères ont

obtenu des pouvoirs publics le droit de reprendre– seules – leur destin en

main. C’est ainsi que l’on peut interpréter la naissance d’un "comité

stratégique" commun aux deux sociétés mères, annoncée lundi après-midi par

France Galop et le Cheval Français. Celui-ci sera mis en place très rapidement,

pour établir un plan de financement de l'Institution des courses pour les

années 2013 à 2015. Ce comité sera présidé par le sénateur Ambroise Dupont. Il

comprendra des représentants de chaque société mère, de la Fédération nationale

des courses françaises, du PMU et des ministères de tutelle. Il élaborera le

plan de financement de l’Institution des courses pour les années 2013 à 2015 à

partir de trois études:

- un

audit sur les revenus des sociétés de courses et de la filière hippique ;

- un

audit sur les coûts de la filière hippique ;

- un

audit économique des entreprises d'entraînement et d'élevage en France.

Pour

mener à bien ces études, le comité sera assisté d'un cabinet conseil. Ses

travaux prendront en compte des éléments essentiels comme la redevance versée

par les opérateurs de paris agréés et la fiscalité applicable aux

ressortissants de l'Institution. L'état d'avancement des travaux du comité fera

l'objet d'une communication aux conseils d'administration des sociétés mères.

Bertrand Bélinguier a joué un rôle particulièrement décisif dans la création de

ce comité. Il est vrai que l’audit de la filière faisait partie de ses

engagements de campagne. France Galop devrait aussi annoncer prochainement la

création d’un conseil économique et social – uniquement consacré aux

problématiques propres au galop. La présidence de cet "observatoire des

courses" devrait échoir à celui qui en a eu l’idée, à savoir Philippe

Bouchara, Président du Syndicat national des propriétaires.