Prix jean-claude evain : le bel hommage d’estoril

Autres informations / 19.03.2012

Prix jean-claude evain : le bel hommage d’estoril

 « J’ai travaillé pendant dix ans pour Monsieur

Evain, c’est lui qui m’a donné ma chance… » Guy Cherel est ému aux larmes après

la victoire à l’arrachée d’Estoril (Enrique) dans le Prix Jean-Claude Evain,

qui rend hommage au célèbre propriétaire-éleveur, père d’Isabelle Pacault, la

compagne de l’entraîneur mansonnien. Cheval de longue distance et de gros

parcours, Estoril n’était pas le plus à son affaire sur le tracé du huit

proposé dans ce Prix Jean-Claude Evain. À l’inverse, Overlord (Saint des

Saints) a longtemps fait figure de vainqueur. Mais, après une lutte âpre,

Estoril a réussi à placer sa tête devant celle du protégé de François-Marie

Cottin. Vingt longueurs plus loin se trouvait la bonne Salsa Melody

(Kingsalsa), handicapée par sa faute à la rivière des tribunes. « C’est un

cheval ayant beaucoup d’action qui sera mieux sur des parcours plus importants,

a expliqué Cyrille Gombeau au micro du cheval émetteur. Ils ont fait un

"bout vite" pour finir et la tâche n’était pas évidente avec 71 kg.

S’il vieillit bien, il peut faire un très bon cheval, en montant les échelons

petit à petit. » De son côté, Guy Cherel nous a précisé : « En dernier lieu, il

était parti parmi les derniers et cela ne s’était pas bien passé. Il sera mieux

sur de plus gros parcours, mais on va prendre notre temps avec lui. »