Psf de chantilly : les premieres impressions des jockeys

Autres informations / 04.03.2012

Psf de chantilly : les premieres impressions des jockeys

Évidemment,

les jockeys avaient déjà testé la PSF de Chantilly, le matin. Mais

l’entraînement est une chose, les courses en sont une autre. Les pilotes nous

ont donc livré leurs premières impressions après avoir foulé cette piste

flambant neuve… Les avis, bien qu’un peu partagés, sont globalement positifs.

 

RONAN

THOMAS : « UNE PREMIERE PSF VALLONNEE »

Président

de l’Association des jockeys, Ronan Thomas est revenu avant la réunion sur

l’impression que lui avait faite la PSF de Chantilly, le matin. « C’est une

grande première pour PSF et une grande première en France. On a épousé la forme

de l’hippodrome donc, pour une première fois, on a une montée et une descente

sur une PSF en France. La piste fibrée a été faite à l’intérieur de la piste du

Jockey-Club, sans la couper. On a donc un tracé un peu inédit également de ce

côté-là. Suite aux essais, le tournant après le poteau d’arrivée a été

redessiné. Il était un peu brutal, même si on était dans un moment de

décélération. On va découvrir aujourd’hui cette piste, mais les essais le matin

ont été concluants. Cette piste appartient à la dernière génération des

polytracks. La génération au-dessus de celle qui a été installée à

Marseille-Vivaux. À cheval, on a un très bon ressenti du galop du cheval, le

sol est d’une excellente qualité. »

 

CHRISTOPHE

LEMAIRE : « UNE PISTE BIEN DESSINEE »

Pour

l’histoire, Christophe Lemaire restera comme le premier lauréat sur la PSF avec

Azeville. Après ce succès, le jockey a livré ses impressions relatives à cette

nouvelle piste. « Le tournant final est bien dessiné et je n’ai pas eu de

problème à ce moment du parcours. J’ai passé le poteau avec du gaz et,

finalement, le tournant de décélération s’est passé correctement. Avec de

jeunes chevaux, un peu regardants, il faut faire plus attention, c’est sûr.

Concernant la piste, c’est du vrai velours. Le parcours est très bien dessiné,

comme l’est la piste en gazon. »

 

CHRISTOPHE

SOUMILLON : « LE TOURNANT DE DECELERATION EST UN PEU SERRE »

« Après

une seule course, il est difficile de juger mais c'est une piste agréable, bien

que le tournant de décélération soit serré sur la fin et donc un peu dangereux.

Également, il y a une ouverture à deux mille mètres du poteau d’arrivée qui

peut effrayer les chevaux. »

 

STEPHANE

PASQUIER : « UNE PISTE LENTE, SANS RYTHME »

« En

comparaison avec la PSF de Deauville, celle-ci est plus souple, plus rebondie.

Elle est encore profonde, et donc lente et sans rythme. Le tournant de

décélération est serré. Il est suivi d'une ouverture aux deux mille mètres,

très voyante, qui a fait faire un écart à mon cheval dans la première course. »

 

JOHAN

VICTOIRE : « UNE BONNE PISTE, SANS PROJECTION »

« La

piste est légère et les chevaux y galopent facilement. Elle est rapide et il

est difficile pour les attentistes de revenir. Le tournant de décélération

reste trop serré et donc dangereux pour les chevaux de tête qui arrivent vite.

»