Reponse a jean-jacques boutin

Autres informations / 09.03.2012

Reponse a jean-jacques boutin

Monsieur,

« Je

fais suite à votre lettre ouverte parue dans JDG le mercredi 7 mars pour

défendre les propos de Mayeul Caire du 10 février dernier. Hé oui ! Le temps

passe, les règles du jeu changent, les hommes et leurs fonctions suivent le

mouvement inlassablement. Seuls certains résistent comme ils le peuvent mais le

système est là pour les remettre sur les rails de "l'entraînement au XXIe

siècle". C'est-à-dire, conclure à 2ans ou 3ans alors, qu'en effet, les

chevaux ne sont qu'à peine adultes à 4ans. Les éleveurs n'ont bien sûr pas fait

d'investissement à court terme, mais, plutôt, à moyen ou long terme. Les

entraîneurs préfèrent prendre, exploiter et jeter quand le but n'est pas

atteint = 3.000 euros gagnés avant la fin d'année de 3ans sans lesquels votre

cheval sera jeté dans le grand tiroir des "encombrants équins bons à

rien". Le système qui leur sert d'appui pour leurs arguments, les

rejettera administrativement, entravant son engagement pour quelque course que

ce soit avant même qu'il ait pu exprimer son talent. C'est comme çà, c'est le

système.  De plus, pour exploiter des

chevaux sur le moyen ou le long terme, il en faut du talent !... Et si on

prévoyait un grand tiroir des "encombrants entraîneurs..." dans

lequel vous n'aurez jamais votre place Monsieur, je vous l'assure !! Je vous

remercie d'avance de votre intervention et vous souhaite bon courage pour faire

changer les choses. Bien à vous. »

Madame

Corinne Marcilhacy (éleveur)