Prix de la grotte (gr3) : beauty parlour dans le grand bain

Autres informations / 15.04.2012

Prix de la grotte (gr3) : beauty parlour dans le grand bain

Pouliche

invaincue en deux sorties à 2ans, Beauty Parlour (Deep Impact) s’attaque pour

la première fois de sa carrière dans les Groupes, à l’occasion du Prix de la

Grotte (Gr3). Elle a suivi exactement le même parcours que Golden Lilac

(Galileo), lauréate de ce Gr3, avant de réaliser un superbe doublé dans la

Poule d’Essai et le Prix de Diane (Grs1). Or, l’an dernier, Beauty Parlour a

semblé encore plus  “facile” dans ces

victoires que ne le fut Golden Lilac. Il n’est donc pas étonnant que la

pouliche de l’Écurie Wildenstein s’annonce comme la favorite de la prochaine

Poule d’Essai des Pouliches. Mais, avant cela, elle doit réussir sa rentrée

dans ce Prix de la Grotte, et on a hâte de voir comment elle a passé le cap de

2 à 3ans. Récemment, le succès, dans le Prix Polly Girl (B), de Gaazaal

(Iffraaj), que Beauty Parlour a nettement devancée l’an dernier, nous a

rassurés, si besoin était, sur les lignes de la pensionnaire d’Élie Lellouche.

MATCH ANNONCE AVEC ZANTENDA

Beauty Parlour

rencontrera dimanche le meilleur lot qu’elle ait jamais affronté au cours de sa

jeune carrière. Le match avec Zantenda (Zamindar), l’une des meilleures 2ans

françaises l’an dernier, promet en effet beaucoup. La lauréate du Prix d’Aumale

(Gr3), pour sa deuxième sortie, s’est en effet classée troisième du Prix Marcel

Boussac (Gr1), derrière les deux Britanniques, Elusive Kate (Elusive Quality)

et Fire Lily (Dansili). Une troisième place d’autant plus satisfaisante que la

pouliche des frères Wertheimer s’est montrée très tendue en ce jour

d’"Arc", et a ensuite prononcé son effort seule, à la corde.

Zantenda, qui a beaucoup d’abattage, manquait encore d’expérience pour pouvoir

s’imposer au meilleur niveau. Cette fois, elle s’engagera à armes égales avec ses

rivales, et avec même un brin d’expérience en plus par rapport à certaines

d’entre elles.

L’EXPERIENCE

DE KENDAM

Kendam

(Kendargent) est la plus aguerrie du peloton, et aussi l’une des rares à avoir

effectué sa rentrée. Lauréate du Prix Éclipse (Gr3) l’an dernier, elle a

effectué son retour à la compétition sur le mile du Prix La Camargo (Gr3),

seulement battue par Lily America (American Post). Elle a prouvé à cette

occasion qu’elle tenait le mile, et suit donc le programme annoncé par son

entraîneur, c’est-à-dire “La Grotte” avant la Poule d’Essai. Rajastani

(Zamindar) compte des performances très intéressantes à 2ans, qui la placent

parmi les meilleures pouliches sur le mile en France. Elle a en effet conclu à

une encolure de Zantenda dans le Prix d’Aumale, avant de se classer troisième

du Prix des Réservoirs (Gr3) derrière Boldogsag (Layman), absente ici, et

Mashoora (Barathea), la lauréate du Prix Imprudence (Gr3). Miss Carmie

(Excellent Art) compte également une ligne intéressante. Elle s’est en effet

inclinée face à Fairly Fair (Sinndar) pour sa rentrée à Compiègne, et la grise

a ensuite remporté le Prix Finlande (L).

LE GRAND

SAUT DE MANDISTANA ET DE WOMEN LACE

Enfin,

deux pouliches ne comptent qu’une course à leur palmarès. Leurs limites sont

donc inconnues, Mandistana (Azamour) n’a couru qu’une fois, à 2ans, en

s’imposant de bout en bout dans une “F”, en devançant AiguemMarine (Galileo),

facile lauréate à Lyon, et Cannes to Capri (Galileo), que l’on a vue à son

avantage en début de semaine à Longchamp. De plus, Alain de Royer Dupré n’a pas

son pareil pour faire franchir victorieusement plusieurs marches à ses

pensionnaires. Women Lace (Hard Spun), supplémentée par André Fabre, s’est

imposée pour ses débuts sur la P.S.F. de Chantilly, le 22 mars. Une performance

difficile à juger, car la course s’est déroulée à un train très peu sélectif.

Women Lace a tout à prouver, mais rien à perdre !