Poule d’essai des poulains (gr1) : dabirsim doit remettre les pendules a l’heure

Autres informations / 13.05.2012

Poule d’essai des poulains (gr1) : dabirsim doit remettre les pendules a l’heure

Meilleur

2ans européen en 2011, Dabirsim (Hat Trick) a subi sa première défaite, à

l’occasion de sa rentrée, dans le Prix de Fontainebleau (Gr3). Une défaite

discutable et excusable. D’abord, le champion de Simon Springer avait passé sa

langue par-dessus le mors et n’avait pas respiré correctement, se montrant très

brillant. Ensuite, il est venu trop facilement à hauteur du pavillon, partant

de loin. À la fin, Dragon Pulse (Kyllachy), qui fera partie de ses rivaux

dimanche, est arrivé lancé et l’a battu d’une courte tête. Sur le coup, son

jockey, Christophe Soumillon, qui le découvrait, a été accusé d’un excès de

confiance, s’étant retourné plusieurs fois dans la ligne droite. Mais Dabirsim

n’a jamais eu à vraiment lutter et a pu être plus surpris que réellement

dominé. De plus, il a pu manquer de condition en fin de parcours et avait

peut-être besoin d’une sortie pour arriver à son "top niveau". Cette

fois, son entourage a corrigé les petits détails qui peuvent devenir des

problèmes lors d’un classique comme la Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

Dabirsim aura un attache-langue et bénéficiera de l’aide d’un leader de

qualité, Veneto (Panis). Tous deux ont tiré des bons numéros dans les stalles :

le 1 pour Dabirsim et le 2 pour Veneto. Dabirsim peut donc remettre les

pendules à l’heure et effacer des mémoires l’idée qu’il ne tient pas le mile.

DRAGON

PULSE, POUR CONFIRMER SA VALEUR DU "FONTAINEBLEAU"

Le 15

avril, Dragon Pulse n’a pas volé sa victoire. À 2ans, il a remporté les

Futurity Stakes (Gr2) et a conclu deuxième des National Stakes (Gr1). Son

succès devant Dabirsim n’est donc pas usurpé. D’autant qu’il fallait refaire

des longueurs sur le fils d’Hat Trick dans la ligne droite, ce qui ne peut être

que le fruit d’un bon élément. Malgré son numéro 9 dans les stalles, il peut

encore faire un numéro.

BEAUVOIR

RACCOURCI

Troisième

seulement du Prix La Force (Gr3), Beauvoir (Foostepsinthesand) est venu comme

un lauréat à quatre cents mètres du poteau, avant de plafonner ensuite, signe

que les 2.000m proposés étaient trop longs. Raccourci, le pensionnaire de

Jean-Claude Rouget peut revenir sur le devant de la scène. D’autant que son

entraîneur avait confié en début d’année : « Beauvoir est un cheval qui sort de

l’ordinaire. »

LUCAYAN,

DE TOULOUSE A LONGCHAMP

Autre

concurrent entraîné à Pau, par François Rohaut, Lucayan (Turtle Bowl) a gagné

son ticket pour la Poule en gagnant avec la manière le PrixAymeri de Mauléon

(L) à Toulouse. L’un de ses copropriétaires, Anthony Forde, a expliqué à nos

confrères de A Galopar : « Lucayan a bien gagné à Toulouse, même s’il est

encore bébé et qu’il n’a pas été droit dans la ligne droite. C’est le frère de

Karluv Most [gagnant du Grand Prix de Madrid sur 2.500m, ndlr] et les gens

pensent qu’il pourrait aller sur plus long, mais, pour son entraîneur, il a

beaucoup de vitesse. » Double vainqueur de "B", Nutello (Lemon Drop

Kid) n’a plus couru depuis le 1er avril et misera sur sa fraîcheur, après avoir

fait un récent galop sur l’hippodrome de Chantilly. Sur le papier, il est

capable de prendre une place.

DU COTE

DES ETRANGERS

Six des

douze partants de cette Poule 2012 sont entraînés à l’étranger. Parmi eux, on

note la présence de Furner’s Green (Dylan Thomas), la surprise d’Aidan O’Brien.

Plaisant lauréat des 2.000 Guineas Trial Stakes (Gr3), à Leopardstown, il a

ainsi gagné le droit d’être supplémenté dans la Poule, avant de participer aux

"Guinées" irlandaises. Malheureusement, il a tiré le onze dans les

stalles. Mais, chez les étrangers, c’est peut-être Amaron (Shamardal), le

concurrent le plus dangereux. Ce poulain allemand, présenté par Andreas Lowe, a

débuté par une victoire dans une Listed. Double gagnant de Gr3, il a enlevé sa

course de rentrée de bout en bout, en cheval dur. Avec la stalle 3, il peut

être la surprise de l’épreuve. Fils de Clodovil, vainqueur de la Poule 2003,

Coupe de Ville a terminé cinquième des 2.000 Guinées (Gr1). Ce protégé de

Richard Hannon court rapproché, un pari peu évident à ce niveau. D’autant que

son principal titre est un succès dans une épreuve richement dotée, pour les

yearlings passés par les ventes de Tattersalls.

 

LES

ENTRAÎNEURS AYANT UN PARTANT ET QUI ONT DÉJÀ GAGNÉ CETTE ÉPREUVE

Cette

année, il y en a quatre : André Fabre, Aidan O’Brien, Carlos Laffon-Parias et

Peter Chapple-Hyam. Le premier l’a remportée cinq fois, le second trois fois,

le troisième et le quatrième une fois.

Entraîneur

                  Chevaux                     (Année)

A. Fabre

                    Lope de Vega                        (2010),

                                   Clodovil                     (2003),

                                   Vahorimix                   (2001),

                                   Soviet Star                  (1987)

                                   Siberian

Express          (1984)

A. P.

O’Brien             Astronomer Royal      (2007),

                                   Aussie Rules               (2006),

                                   Landseer                     (2002)

C.

Laffon-Parias         Falco                           (2008)

P. W.

Chapple Hyam Victory Note              (1998)

 

DE LA

POULE D’ESSAI AU JOCKEY CLUB

Depuis

que le Jockey Club a été ramené sur 2.100m en 2005, trois lauréats du classique

cantilien avaient pris part à la Poule d’Essai des Poulains auparavant. Il

s’agit de Shamardal, lauréat des deux courses en 2005, de Le Havre, deuxième à

Longchamp en 2009 et de Lope de Vega, qui a également réussi le doublé. Le

gagnant de la Poule d’Essai 2011, Tin horse, avait conclu à la cinquième place

du Jockey Club quelques semaines plus tard. Cette année, dix poulains sont engagés

dans le Jockey-Club (Gr1) : Beauvoir, Furner’s Green, Amaron, Gregorian, Coupe

de Ville, Vault, Lucayan, Dabirsim, Dragon Pulse, Nutello.

 

LES

RECORDS DE LA POULE DES POULAINS

Jockeys

:

Freddy

Head, six victoires : Green Dancer (1975), Red Lord (1976), Blushing John

(1988), Linamix (1990), Hector Protector (1991) et Shanghai (1992).

Entraîneurs

:

Robert

Denman, onze victoires : Regain (1883), Archiduc (1884), Vinicius (1903),

Gouvernant (1904), Val d’Or (1905), Ouadi Halfa (1907), Lord Burgoyne (1911),

Dagor (1913), Le Traquet (1921), Sir Gallahad (1923) et Asterus (1926).

Propriétaires

:

Edmond

Blanc, huit victoires : Arreau (1896), Governor (1900), Vinicius (1903),

Gouvernant (1904), Val d’Or (1905), Ouadi Halfa (1907), Lord Burgoyne (1911) et

Dagor (1913).

S. A.

Aga Khan, huit victoires : Buisson Ardent (1956), Zeddaan (1968), Kalamoun

(1973), Blushing Groom (1977), Nishapour (1978), Ashkalani (1996), Daylami

(1997) et Sendawar (1999).

Meilleur

temps : 1’34’’50, par Victory Note, en 1998.

 

LES

DOUBLÉS FONTAINEBLEAU - POULE D’ESSAI

Couru

sur le même parcours que la Poule d’Essai, le Prix de Fontainebleau (Gr3) fait

office de préparatoire de référence pour le classique français. Cette année,

c’est le pensionnaire de Christophe Ferland, Dabirsim (Hat Trick) qui s’y est

imposé. Depuis 1964, seize gagnants du Fontainebleau ont gagné la Poule. Le

dernier en date est Silver Frost (Verglas), en 2009.

 

DEPUIS

KINGMAMBO, PLUS DE DOUBLÉ DJEBEL - POULE D’ESSAI

Pendant

du Prix de Fontainebleau, le Prix Djebel (Gr3) se dispute sur 1.400m sur la

ligne droite de Maisons-Laffitte et il peut se préparer soit à la Poule

d’Essai, soit aux "Guinées" de Newmarket. Le lauréat 2012, French

Fifteen (Turtle Bowl), a couru les 2000 Guinées de Newmarket, terminant à la deuxième

place. Il n’est donc pas présent au départ de la Poule. Kingmambo, qui est le

dernier à avoir gagné la Poule d’Essai en ayant auparavant remporté le Prix

Djebel. C’était en 1993.

 

LES

ÉTRANGERS DANS LA "POULE"

Guy

Harwood – qui était aussi l’entraîneur de Dancing Brave – a été le premier

entraîneur étranger à gagner la Poule d’Essai. C’était en 1981 avec Récitation.

Depuis, la Poule d’Essai a été remportée sept fois par un cheval entraîné hors

de l’Hexagone. Les entraîneurs lauréats sont Saeed Bin Suroor (trois fois),

Aidan O’Brien (trois fois) et Peter Chapple-Hyam (une fois). Cette année, il y

a six chevaux venus de l’étranger dans la Poule d’Essai : Furner’s Green,

Telwaar, Amaron, Gregorian, Coupe de Ville, Vault.

 

ILS VONT

DÉCOUVRIR LE PARCOURS

L’aptitude

aux parcours est toujours un plus et, dimanche, ils seront neuf à n’avoir

jamais couru sur les 1.600m Grande Piste de Longchamp, soit les trois-quarts

des partants. Trois Français et six étrangers : Beauvoir, Furner’s Green,

Telwaar, Amaron, Gregorian, Coupe de Ville, Vault, Lucayan, Nutello.