Prince rose, de newmarket au petit tellier, en passant par la belgique

Autres informations / 17.05.2012

Prince rose, de newmarket au petit tellier, en passant par la belgique

Suite à

l'analyse consacrée par Thierry Grandsir à Beauty Parlour, Guy Thibault nous a

envoyé quelques lignes au sujet de Prince Rose – un grand Européen avant

l'heure !

Prince

Rose est un cheval anglais, élevé en 1928 par Lord Durham à la mort duquel

Prince Rose est passé aux ventes de décembre de Newmarket et a été vendu foal

260 Guinées à un éleveur belge. De 2 à 4ans, il a disputé 18 courses en

Belgique et en gagné 16. En France, il a disputé à 3ans le Prix de l’Arc de

Triomphe dont il s’est classé troisième, la victoire revenant à l’illustre

Pearl Cap qu’il avait devancée dans le Grand International d’Ostende. À 4ans,

il est revenu en France pour gagner le Prix du Président de la République,

l’actuel Grand Prix de Saint-Cloud. Après quoi, il claque et ne recourt plus.

Étant donnée la qualité de Prince Rose, la Belgique interdit son exportation

comme reproducteur pendant quelques années, mais à la veille de la guerre,

autorise enfin sa vente en 1938 où l’avisé Ludovic-Laudy Lawrence l’installe en

Normandie dans son haras de Chefreville puis le transfère au haras du Tellier

où il est tué en 1944 lors de la bataille de Normandie. Si sa production belge

restera insignifiante, en Normandie avant sa mort, Prince Rose engendra

Princequillo (1940, exporté foal aux U.S.A.), Prince Bio (1941) et Prince

Chevalier (1943), trois étalons qui assurent sa descendance lui permettant de

devenir "chef de race".