Prix camelia xii : une mascarade de course

Autres informations / 24.05.2012

Prix camelia xii : une mascarade de course

                                                                   

 

Les

spectateurs présents à Lyon-Parilly mercredi après-midi ont assisté à un fait

rarissime : un seul cheval, Saint Macaire (Saint des Saints), a terminé le

parcours du Prix Camélia XII, Retour sur une course au scénario rocambolesque.

Les cinq concurrents au départ ont passé sans encombre les difficultés de la

première partie du parcours. Mais, au seizième obstacle, Pompon Jaune (Brier

Creek) refuse de sauter le contrebas. En travers de l’obstacle, il bloque

Monempereur (Dernier Empereur), qui le pousse en bas, contre son gré. Pompon

Jaune éjecte alors Gabin Blot. Victime de ce ralentissement brutal, Christophe

Herpin tombe, debout, de Quatre de Trèfle (Singasinga), tandis que Goldgig

(Goldneyev) refuse de sauter. Ils ne sont donc plus que deux en course. Saint

Macaire et Monempereur galopent au botte à botte, lorsque ce dernier chute à la

réception de la banquette. Saint Macaire est alors tout seul, et son jockey,

Steven Le Vot, n’a plus qu’à assurer les derniers obstacles pour rallier

l’arrivée en vainqueur. Pendant ce temps, Goldgig est toujours en haut du

contrebas, qu’il refuse de franchir. Il saute tout de même l’obstacle, sous la

pression d’un lad qui s’agite derrière lui. Saint Macaire est déjà sur le

chemin de la douche ! Au grand désespoir de son jockey, Anthony Thierry,

Goldgig s’arrête de nouveau au milieu de l’obstacle suivant, la butte en terre.

Son pilote parvient à lui faire franchir l’obstacle, non sans avoir déchaussé

ses étriers. Il tente ensuite de les remettre sur le plat avant l’obstacle

suivant. Mais peu avant l’appel, Anthony Thierry chute… Conséquence de cette

arrivée, le simple placé est mieux payé que le simple gagnant, 2,50 € contre

1,90 €. Le Couplé ordre et le Trio ordre sont remboursés. Conformément à

l’article 204 du code des courses, lorsqu’il n’y a pas chevaux pouvant

bénéficier d’une allocation, cette dernière revient à France Galop. Les quatre

allocations attribuées aux deuxième, troisième, et cinquième ces reviennent

donc à la société mère.