Grand prix de lyon-5e etape du defi du galop (l) : elie lellouche degaine une autre arme pour le "defi" 2012

Autres informations / 16.06.2012

Grand prix de lyon-5e etape du defi du galop (l) : elie lellouche degaine une autre arme pour le "defi" 2012

L’entraîneur

cantilien Élie Lellouche est une nouvelle fois bien armé pour gagner le Défi du

Galop, dont il est le tenant du titre. Comme en 2011, il a dans sa besace des

chevaux de la valeur d’Aizavoski (Monsun), lauréat des éditions toulousaines et

bordelaises cette saison, mais aussi Jo all the Way (Gold Away), gagnant de la

Copa de Oro (A) l’an dernier. Aizavoski ne sera pas de la partie pour le Grand

Prix de Lyon (L) et c’est Jo All The Way qui va le suppléer. Deuxième de la

préparatoire et troisième l’an passé de cette course principale, le cheval de

Gérard Augustin-Normand devrait jouer un tout premier rôle et grappiller de

nouveaux points pour son entraîneur. Élevé par Jean-Charles Coudé, Lancelot

(Bahri) est entraîné une partie de l’année au Qatar. Arrivé il y a quelques

semaines à Coye-la-Forêt avec un contingent de pur-sang arabes entraînés par

Alban de Mieulle, ce vainqueur de l’Emir’s Sword (Gr1 local) a montré de la

qualité en France. Il s’est placé trois fois de Groupe et avait enlevé le Prix

Pelleas (L). C’est l’opposition directe à Jo All The Way.

DANGEROUS

MIDGE, UN LAUREAT DU BREEDERS’CUP TURF

Le Défi

du Galop est vraiment une réussite et l’on en a encore la preuve avec la

présence de Dangerous Midge (Lion Heart) à Lyon. Présenté par l’Anglais Brian

Meehan, il a enlevé le Breeders’Cup Turf (Gr1) 2010, grâce à un Lanfranco

Dettori des grands jours. Il fera sa rentrée et même si ses sorties de fin 2011

ne sont guère encourageantes, il devrait, au vu de sa meilleure valeur, viser

au moins une place. Quatrième du Prix d’Harcourt (Gr2), War is War (Galileo)

est dans sa catégorie. Sant’alberto (Colossus) avait couru de première dans le

Grand Prix du Conseil général des Alpes-Maritimes (L) et appréciera la distance

classique. Le Russe d’origine Selim (Caitano) a réussi de bonnes courses à

Nantes, après avoir terminé quatrième du “Derby” russe. Visiblement maniable,

il peut réussir dans le “Défi”. Si le terrain est souple, on devra se méfier de

Pagera (Gentlewave), laquelle est bien placée en bas de tableau.