St james’s palace stakes (gr1) : most improved couronne un jeune elevage

Autres informations / 20.06.2012

St james’s palace stakes (gr1) : most improved couronne un jeune elevage

Aucun

des trois poulains entraînés en France n’a franchi le poteau en tête dans les

St James’s Palace Stakes (Gr1), malgré l’excellente prestation d’Hermival

(Dubawi), mais c’est tout de même l’élevage tricolore qui a remporté cette

course particulièrement relevée cette année. Most Improved (Lawman) a en effet

apporté un premier succès de Gr1 à son éleveur, l’Écurie des Monceaux (associée

sur le poulain avec Skymarc Farm). Si bien que dans le clan des Français

présents à Ascot, la joie était au rendez-vous. Most Improved, qui n’avait pas

été heureux dans le Prix du Jockey Club (Gr1), alors qu’il effectuait sa

rentrée, a justifié la grande estime que lui porte son entourage. Troisième des

Dewhurst Stakes (Gr1) l’an dernier, Most Improved avait particulièrement bien

évolué durant l’hiver, comme le rappelait Brian Meehan, son entraîneur. La

déception était donc grande après le Derby français, où rien ne s’est passé

comme prévu. Ce mardi, sur le mile d’Ascot, Most Improved a connu un parcours

de rêve, toujours dans le sillage des animateurs, bien calé à la corde. C’était

là où il fallait venir, car, à l’extérieur, avec le tournant particulier de ce

parcours, la tâche de ses rivaux devenait quasi-impossible. C’est ce qui

explique notamment la défaite de Dragon Pulse (Kyllachy) et Lucayan (Turtle

Bowl). Hermival, au contraire, a aussi pu cheminer le long du rail, et le

poulain entraîné par Mikel Delzangles a réalisé une fin de course peu commune,

venant coiffer sur le poteau Gregorian (Clodovil), qui, lui aussi, n’avait pas

eu de chance dans le "Jockey Club" après avoir été l’une des notes de

la Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

LA

DECEPTION DU "JOCKEY CLUB" OUBLIEE

Concernant

le lauréat, Brian Meehan a expliqué : « Il avait tellement bien évolué pendant

l’hiver que nous n'ignorions pas avoir un poulain de Gr1. C’était du coup très

décevant de ne pouvoir courir les 2.000 Guinées parce que le poulain avait

connu un petit problème dans sa préparation. Puis, dans le "Jockey

Club", rien n’est allé comme il le fallait et Kieren était très énervé

après la course. Il avait été prévu de courir ensuite les Tercentenary Stakes,

mais son propriétaire m’a appelé et m’a suggéré de courir ici. Il était engagé

et c’était un pari à tenter. Désormais, on sait qu’il est meilleur sur le mile,

alors les "Sussex" sont une option, mais qui aurait envie de courir

contre Frankel ? Nous allons prendre le temps de la réflexion et nous nous

déciderons ensuite… »

PREMIER

GR1 POUR L’ECURIE DES MONCEAUX ET POUR LAWMAN

Henri

Bozo était présent à Ascot et il était particulièrement ému en attendant le

retour de son élève, qui lui a offert un premier Gr1 en tant qu’éleveur, après

le premier Gr2 que lui avait apporté Hard Dream (Oasis Dream). Il nous a confié

: « L’élevage est tout jeune et c’est fantastique de gagner, déjà, au plus haut

niveau. Nous avons acheté la mère de Most Improved, Tonnara (Linamix) à

Newmarket, en association avec Lady O’Reilly et avec Patricia Boutin. Nous

savions que le poulain était très impressionnant le matin. Tonnara avait déjà

produit Merville (Montjeu), qui a gagné pour la casaque de Gérard

Augustin-Normand. Most Improved est son deuxième produit. Nous l’avions vendu à

Arqana, au mois d’août, à Angie Loder. Ensuite, elle a un yearling par

Hurricane run qui passera en vente cet été à Deauville, puis une foal par

Nayef. Elle est pleine d’Invincible Spirit. » Most Improved offre également un

premier succès de Gr1 à son père, Lawman, dont il fait partie de la première

génération de produits. John O’Connor, de Ballylinch Stud, lieu de station de

l’étalon, était d’ailleurs l’un des premiers à féliciter Henri Bozo. Pour

finir, ajoutons qu’il est assimilé "FR".

HERMIVAL

MONTRE SON VRAI VISAGE

Hermival

s’est comporté de façon remarquable après son échec dans les

"Guinées" irlandaises. « Il efface sa dernière sortie et court super,

nous a expliqué Mikel Delzangles. Il a bénéficié d’un bon parcours et a pu

fournir sa valeur. » Thierry Delègue et Sylvain Vidal, qui représentent les

intérêts des deux propriétaires du poulain, Cheikh Mohammed bin Khalifa Al

Thani et Gérard Augustin-Normand, nous ont précisé : « Au Curragh, le terrain

trop léger l’avait vraiment desservi. De plus, il s’était fait mal à un

testicule et avait couru contracté. C’était une course à effacer, et il le

prouve aujourd’hui. Ce n’est pas qu’un cheval de lourd, car aujourd’hui, la

piste était bonne. Il nous rassure vraiment. Nous savons que nous avons un

cheval de ce niveau-là. Il a eu une vraie course aujourd’hui, car il a lutté

jusqu’au bout, et il devrait être mis au repos… » Grégory Benoist montait pour

la première fois à Royal Ascot et c’est avec des étoiles dans les yeux qu’il

s’est confié : « Nous avons eu un excellent parcours. Au début, cela n’avançait

pas trop et le poulain s’est montré allant. Mais, ensuite, il s’est bien

décontracté. Peut-être que si la piste avait été un tout petit peu plus souple,

il aurait eu moins de terrain à combler dans la ligne droite. Mais il court de

façon superbe. C’est magique de monter ici. Quand on entend tout le public,

cela donne vraiment des frissons. C’est un endroit magnifique. »

DRAGON

PULSE ET LUCAYAN MAL EMBARQUES

Dragon

Pulse et Lucayan ont dû cheminer en épaisseur, ce qui ne pardonne pas sur ce

parcours. Concernant le premier nommé, Mikel Delzangles nous a dit : « Le

poulain a été un peu bousculé après quatre cents mètres et il s’est retrouvé

nez au vent. Or il a absolument besoin d’être caché. Il s’est retrouvé trop

loin pour lutter avec les premiers. » Lucayan a eu un parcours un peu

similaire, et même s’il a tenté de venir dans la ligne droite, il a logiquement

payé ce mauvais voyage pour finir.