Un point de vue different…

Autres informations / 09.06.2012

Un point de vue different…

PAR GUY

THIBAULT, HISTORIEN DES COURSES

Le Prix

du Jockey Club 2012 ne finit pas de faire couler de l’encre. Suite à la

critique féroce parue hier dans Jour de Galop [intervention de David Powell,

NDLR], je voudrais émettre un point de vue personnel complémentaire et

différent. Dans mon récent livre publié début 2011, 70 Ans au Galop (pp. 73-78)

j’ai très longuement examiné la réforme survenue en 2005. J’ai reproduit tous

les différents avis explicites émis à cette occasion dans le quotidien

Paris-Turf. Favorables: Robert Fournier-Sarlovèze, feu Alec Wildenstein, Hubert

Tassin, Marc de Chambure, Christiane Head-Maarek, Corine Barande-Barbe.

Approbation de Jean-Claude Rouget, avec restriction quant à la date tardive du

Grand Prix de Paris. Refus de Georges Rimaud, directeur des haras de l’Aga

Khan. Désapprobation furieuse de David Powell. Mot de la fin émis par un sage,

Pascal Bary : « C’est à nous, entraîneurs, de nous adapter, un point c’est tout

! » Principal mis en cause cette année : le parcours des 2 100 mètres de

Chantilly rassemblant de nombreux partants, avec les incidents propres à ce

"quinté de luxe". Par contre, disputé sur un parcours identique, le

Prix de Diane n’attire pas les mêmes reproches quand les pouliches sont très

nombreuses au départ, comme en 1959 Barquette (25), 1961 Hermières (22), 1967

Gazala (20), 1968 Roselière (22), 1972 Rescousse (21), 1973 Allez France (25),

1974 Highclere (22) et 1977 Madelia (17). On peut gagner en menant de bout en

bout sur les 2 100 mètres de Chantilly, comme l’ont prouvé en 1972 Rescousse,

montée par Yves Saint-Martin, et en 2005, Shamardal, monté par Lanfranco

Dettori. Dans des lots nombreux, il faut avoir du gaz dès le départ et un brin

de chance, sinon on prend le risque de subir les aléas de toute course, d’où

cette litanie d’excuses faisant, cette année, le régal des médias. À mon humble

avis, Saônois et Saint Baudolino, montés parfaitement par de très jeunes

jockeys talentueux, méritent amplement leurs deux premières places acquises

dimanche.