Cheikh zayed bin sultan al nahyan cup (listed pa) - cheikha fatima bint : mubarak ladies championship (ifahr) : un beau double signe karin van den bos !

Autres informations / 14.07.2012

Cheikh zayed bin sultan al nahyan cup (listed pa) - cheikha fatima bint : mubarak ladies championship (ifahr) : un beau double signe karin van den bos !

L’entraîneur

batave Karin Van den Bos a eu la joie de remporter les deux épreuves phares

pour les chevaux arabes, disputées mardi sur l’hippodrome de Taby, à Stockholm,

le Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup et la Cheikha Fatima Bint Mubarak

Ladies Championship (IFAHR). Ces deux courses font partie du Festival

International de courses de chevaux arabes du Cheikh Mansour Bin Zayed Al

Nahyan. Notons également que les deux chevaux victorieux sont des

"FR" et des produits de Dormane. C’est tout d’abord Athlete Del Sol

(Dormane) qui s’imposait sur les 1.600m de la piste en dirt de l’hippodrome

suédois, devançant le tenant du titre Al Dahis IRQ (Sheridan) dans le Cheikh

Zayed Cup (Listed PA). Rasikh (Sire d’Albret), grand favori, entraîné par

Jean-Pierre Totain et appartenant à son Altesse Cheikh Mansour Bin Zayed Al

Nahyan, complétait le podium final à la troisième place. « C’est évidemment une

grande joie de faire un aussi long voyage et de remporter les deux épreuves.

C’était un challenge difficile, car le Cheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan Cup

avait attiré de nombreux bons chevaux dont le favori Rasikh. », soulignait

l’entraîneur hollandais. Douze cavalières se sont affrontées pour le Cheikha

Fatima Bint Mubarak Ladies Championship (IFAHR), disputé sur la distance de

1.200m, et c’est la Française Delphine Garcia-Dubois qui s’est imposée en selle

sur la jument Serouda Du Breuil (Dormane). Elle devance Sakba HOL (Al Sakbe),

pilotée par la cavalière émiratie Shathra Al Hajjaj et Maggia SWE (Portmer).

Une satisfaction pour la cavalière tricolore, en dépit de quelques soucis de

bagages à l’aéroport suédois : « C’est la première fois que je participais à

cette épreuve. Le club des gentlemen-riders et cavalières m’avait contactée en

fin de semaine dernière. Je connaissais presque toutes les filles qui prenaient

part à l’épreuve. Les montes sont tirées au sort, mais je savais que

l’entraîneur, Karin Van den Bos, était très habile avec les chevaux arabes.

Elle est vraiment compétente. J’avais un peu l’impression d’être avec « l’homme

qui murmurait à l’oreille des chevaux. » Elle est très ouverte aux idées

nouvelles concernant la préparation, l’entraînement des chevaux. J’ai découvert

la jument en la montant le matin sur la piste. Cela m’a permis de prendre mes

marques. C’est un bel hippodrome, à l’américaine. De plus, j’adore les pays

nordiques. On sent vraiment que les gens aiment les animaux. » Une victoire

dans une compétition « qui est une vraie chance pour les cavalières, avec une

grosse allocation. L’idée est aussi de développer la place des femmes dans les

pays arabes. La cavalière émiratie, Shatrah Al Hajjaj, a d’ailleurs beaucoup

progressé. Si elle continue dans cette voie, elle pourrait participer à la

Fegentri avec des ambitions. Ce circuit peut amener des opportunités pour nous,

cavalières, afin d’avoir de meilleures montes à l’avenir. » Une compétition

portée par sa directrice, Lara Sawaya, « une vraie boule d’énergie ». Enfin,

Delphine Garcia-Dubois souligne combien les chevaux arabes « sont différents.

Physiquement, bien sûr, car plus trapus, mais surtout mentalement. Ils ne se

montent pas comme des pur-sang anglais. Il faut jouer avec leur moral, les

reprendre. » Elle a désormais rendez-vous pour la finale, le 11 novembre

prochain, sur l’hippodrome d’Abu Dhabi.