Grand prix d’avenches - 8e étape du défi du galop (b) : un « défi » suisse sur un air de déjà-vu

Autres informations / 26.07.2012

Grand prix d’avenches - 8e étape du défi du galop (b) : un « défi » suisse sur un air de déjà-vu

À

découvrir la liste des partants de l’étape suisse du Défi du Galop, jeudi à

Avenches, on pourrait se dire, avec les précautions d’usage quant à une

excessive généralisation, que la carrière des pur-sang tend à se prolonger,

alors que l’inverse paraît se produire chez les trotteurs. L’édition 2012 du

Grand Prix d’Avenches réunit en effet les lauréats des trois dernières années,

à savoir les 8ans Pont des Arts et Representing et le « jeune » Nightdance

Paolo, 5ans. Assistera-t-on à un coup de deux ou un nouveau venu adossera-t-il

son nom au palmarès ? Bien malin qui saurait l’affirmer de prime abord, tant

l’épreuve, dont l’allocation a été revue à la baisse (de 90.000 à 75.000 FS,

soit quelque 60.000 euros), paraît ouverte. Le vainqueur lyonnais, Lancelot,

absent, Representing (Rahy) portera seul l’étendard tricolore sur une piste qui

lui avait souri voilà deux saisons, montrant alors sa bravoure à la lutte.

Victorieux en "cavalières" pour sa dernière sortie, il devra pourtant

afficher une valeur supérieure s’il entend préserver son invincibilité

helvétique. Reste qu’Anne-Sophie Pacault n’a rien à perdre à effectuer de

nouveau le déplacement. Quant aux locaux, parlons-en. La confusion règne.

Irrésistible en 2011, Nightdance Paolo (Paolini) n’a pas vraiment convaincu ce

printemps, et sa dernière sortie à Compiègne n’atteste pas d’un regain de

condition. Le bon terrain prévisible jouera toutefois en sa faveur. Pont des

Arts (Kingsalsa), intouchable par deux fois durant le premier semestre, marque,

lui, on le sait, une prédilection pour les pistes souples… et, surtout, pour la

distance de 2.000 à 2.200m. À son partenaire d’user de sa malice du train.

Revenu au premier plan à 4ans après une éclipse suite à son Derby, Fabrino

(Elnadim) devra prouver qu’il n’est pas qu’un cheval de Frauenfeld. C’est de

Thurgovie, au fond, que surgit l’X de l’épreuve, en la présence du troisième du

classique de juin, Shisun (Shirocco). Doté de beaucoup de fond, cet autre élève

de Miroslav Weiss bénéficie du poids pour âge, quand bien même Olivier Plaçais

s’aligne cette fois sur le dos de son aîné. Au final, cette étape helvétique du

Défi du Galop ne bouleversera pas les classements du challenge puisqu’aucun leader

n’effectue le déplacement en Suisse.