Vichy, jeudi - prix frederic de lagrange (l) : masterstroke en toute decontraction

Autres informations / 20.07.2012

Vichy, jeudi - prix frederic de lagrange (l) : masterstroke en toute decontraction

Grandissime

favori, Masterstroke  (Monsun) a remporté

sans émotion le Prix Frédéric de Lagrange (L). Après deux premiers accessits

dans les Prix Hocquart (Gr2) et du Lys (Gr3), ce pensionnaire d’André Fabre se

devait d’enlever sa course principale. Son jockey, Maxime Guyon, a pris la

bonne option en ayant le cheval de la course : la tête et la corde. Aux

avant-postes, Masterstroke était bien détendu. Au passage de route, il a été

attaqué par Ominous (Oasis Dream), mais, très sûrement, il a repoussé son

attaque et à cent mètres du but, il avait déjà fait la différence. Maxime Guyon

a donc cessé de le solliciter. D’ailleurs, le fils de Monsun aurait très bien

pu prolonger son effort plus longtemps, ce qui peut nous faire penser qu’il

ferait une bonne recrue pour les épreuves de qualité réservées aux stayers de

3ans. Maxime Guyon nous a confié après la course : « Je me suis porté au

commandement car personne ne voulait prendre la tête. J’ai donc laissé

Masterstroke faire sa course devant puis il a placé une bonne accélération.

Ayant déjà fait ses preuves au niveau supérieur, il était logique qu’il

l’emporte. » Ce succès de Masterstroke dans une course principale permet de

faire de nouveau briller la souche d’Urban Sea (Miswaki), deuxième mère du

poulain de Godolphin. Très régulier depuis le début de sa carrière, Tara River

(Stormy River) a affiché de nouveaux progrès pour prendre le premier accessit.

Dans les deux cents derniers mètres, il a pris nettement la mesure d’Ominous.

Son entraîneur, Frédéric Rossi, nous a dit : « Il court très bien, étant

simplement battu par le cheval de la course. C’est un poulain que l’on va

essayer de faire vieillir. Il continue de progresser et on espère qu’il

deviendra un bon élément régional à 4ans. »

L’UN DES

PLUS BEAUX PEDIGREES DE LA PLANETE PUR-SANG

Fils de

Monsun, Masterstroke a surtout un pedigree hors du commun du côté maternel. En

effet, sa mère est Melikah, top price en son temps à Deauville, où elle avait

été achetée dix millions de francs. Elle n’a cependant pas réussi à enlever de

Gr1, tout en se plaçant dans les Oaks d’Epsom et du Curragh (Grs1). Melikah est

une fille d’Urban Sea (Miswaki), la matrone française vainqueur de "l’Arc"

1993. Masterstroke est donc le neveu de Galileo (Sadler’s Wells), gagnant des

Derby d’Epsom et d’Irlande sans oublier les King George and Queen Elizabeth

Stakes (Grs1), Black Sam Bellamy (Sadler’s Wells), vainqueur de la Tattersalls

Gold Cup (Gr1), All too Beautiful (Sadler’s Wells), deuxième des Oaks d’Epsom

(Gr1), My Typhoon (Giant’s Causeway), double gagnante de Gr2 aux USA, Sea the

Stars (Cape Cross), héros de six Grs1 dont "l’Arc", les

"Guinées" et le Derby, et de Born to Sea (Invincible Spirit),

deuxième du Derby d’Irlande. Cette famille se rattache à Anabaa Blue et Tamayuz

notamment.