Deauville, lucien barriere grand prix de deauville la nouvelle vague

Autres informations / 26.08.2012

Deauville, lucien barriere grand prix de deauville la nouvelle vague

L’édition

2012 du Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Gr2) est totalement différente

de celle de l’an dernier. En 2011, un cheval se détachait du lot. Son nom ?

Cirrus des Aigles (Even Top), qui avait largement dominé un lot uniquement

composé de 4ans et plus. Dimanche, ce sont les 3ans qui détiennent au

"papier" les meilleures chances. Irréprochable depuis ses débuts sur

cet hippodrome, à la fin décembre, Top Trip (Dubai Destination) s’est

progressivement hissé parmi les meilleurs de sa génération. Cet élève du haras

d’Écouves s’était vraiment révélé en remportant le Prix Hocquart (Gr2), devant

Masterstroke (Monsun). Ensuite, il s’est remarquablement comporté dans le Prix

du Jockey Club (Gr1), prenant la cinquième place. Il aurait même pu finir plus

près si la course s’était prolongée de trois cents mètres. Or 2.400m, c’est

justement la distance qu’avait choisie François Doumen pour sa sortie suivante,

dans le Grand Prix de Paris (Gr1). Dans une course partie rapidement, ce

“diesel” s’est retrouvé à l’arrière-garde par la force des choses. Pris de

vitesse au moment du démarrage, il a ensuite placé sa longue accélération. Vu

sa façon de courir, il sera encore meilleur sur des distances plus longues.

Dimanche, il évoluera sur 2.500m pour la première fois. Si la pluie venait à

arriver comme c’est annoncé, il n’en serait que plus avantagé.

LES DEUX

ATOUTS GODOLPHIN

Masterstroke,

lui, est allé chercher son premier succès de Stakes à Vichy, dans le Prix

Frédéric de Lagrange (L). Il s’est imposé en cheval déclassé, lui qui avait

auparavant pris la deuxième place du Prix du Lys (Gr3). De même que Top Trip,

Masterstroke possède de la tenue et il ne serait pas étonnant de le voir plus

tard basculer dans la catégorie des stayers. Outre le Prix de l’Arc de Triomphe

(Gr1), il est d’ailleurs engagé dans le Prix Chaudenay (Gr2). Mais pour le

moment, il s’annonce comme le cheval à battre pour Top Trip. D’autant plus que

n’ayant pas encore gagné de Groupe, il se retrouve avec un avantage de trois

livres. Enfin, Tenenbaum (Authorized) est passé par la préparatoire classique à

ce Grand Prix, puisqu’il a remporté le Prix de Reux (L) disputé sur le même

parcours. Ce jour-là, Tenenbaum, qui montait de catégorie, s’est imposé avec

une grande facilité, en allant devant. Il va rencontrer pour la première fois

un lot aussi relevé, mais ses limites sont totalement inconnues.

GATEWOOD

ENCORE TOUT NEUF A 4ANS

Parmi

les aînés, Gatewood (Galileo) représente l’entraînement de John Gosden,

irrésistible cet été sur la côte normande. Le compagnon de boxes d’Izzi Top

(Pivotal) et Elusive Kate (Elusive Quality) s’est forgé dans les gros

handicaps. Encore tout neuf à 4ans, puisqu’il n’a couru que sept fois, Gatewood

s’est bien comporté pour son essai au niveau des Groupes, dans les Glorious

Stakes (Gr3), où il a été desservi par le manque de train. Allied Powers

(Invincible Spirit) est le deuxième britannique au départ. Il avait remporté le

Prix d’Hédouville (Gr3) début mai à Longchamp, à l’issue d’une vive lutte avec

Molly Malone (Lomitas), laquelle avait ensuite été rétrogradée derrière Solemia

(Poliglote). La pouliche de Mikel Delzangles, bien moins expérimentée que son

rival, avait alors réalisé une excellente performance, sur un terrain souple

qu’elle apprécie particulièrement. Elle a confirmé ensuite à Haydock et se

présentera ici avec de la fraîcheur, car elle n’a pas couru depuis début juin.

Elle peut créer une petite surprise. L’excellent stayer Usuelo (Epalo)

effectuera sa rentrée en vue de préparer ses objectifs de l’automne sur des

distances plus longues. Prairie Star (Peintre Célèbre) n’a pas été revu depuis

sa troisième place, derrière Usuelo, dans le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2). Même

s’il rentre et qu’il est raccourci pour l’occasion, c’est le cheval du classe

de lot, et il reste capable de faire un “truc”. À l’inverse, Don Bosco

(Barathea), qui reste sur son succès dans le Prix Gontaut-Biron (Gr3), s’essaie

pour la première fois sur 2.500m.