Deauville, prix des marettes (f) : single remporte la guerre des etoiles, zardaka, une maiden en devenir

Autres informations / 11.08.2012

Deauville, prix des marettes (f) : single remporte la guerre des etoiles, zardaka, une maiden en devenir

Le Prix

des Marettes (F) est LA course pour inédites du meeting de Deauville et, chaque

fois, on sent autant de pression dans le rond de présentation que lors d’une

épreuve de Groupe. « Chacun débute ici ce qu’il a de mieux à ce moment de

l’année », rappelait l’entraîneur lauréat, Carlos Laffon-Parias. Ce qu’on a

bien ressenti en course, où, rapidement, des couples pouliches/jockeys ne

voulaient pas attendre et préféraient être offensifs plutôt que de subir à

l’arrière-garde, ce qui a été le cas de Single (Singspiel), la lauréate. Elle a

fait sa course et s’est montrée la plus forte, tout en étant appliquée. Mais,

pour être honnête, la très grosse impression dans ce cru des

"Marettes", c’est Zardaka (Zamindar) qui l’a laissée. Piégée au sein

du peloton, elle a dû très longtemps patienter pour avoir l’ouverture. Quand

elle a pu "gicler", il y a eu elle et les autres, et Zardaka avait l’action

d’une pouliche de Groupe. Exceptionnellement et pour la première fois, nous

allons décerner une JDG Rising Star à une pouliche qui termine troisième. À

l’évidence, elle ne devrait pas rester maiden longtemps et, cette saison, on

n’avait pas encore vu un cheval avec une telle action dans un maiden.

CARLOS

LAFFON-PARIAS : « NOUS ETIONS CONFIANTS »

Grâce à

Single, Carlos Laffon-Parias a remporté son premier Prix des Marettes. À

l’arrivée, l’entraîneur expliquait : « Bien sûr, elle nous satisfait. Nous

étions confiants, mais d’autres devaient l’être aussi. Il fallait donc la voir

débuter. Elle le fait bien et répète ses lignes du matin. Elle s’est retrouvée

en troisième épaisseur tout le temps, mais j’avais dit à Olivier d’être

offensif, car c’est toujours dur de revenir dans ces courses d’inédits.

Pourtant, malgré son parcours nez au vent, Single a bien accéléré tout au long

de la ligne droite. Elle aurait pu débuter avant, mais, après en avoir parlé

avec ses propriétaires, nous avons décidé de la garder pour la débuter dans ce

Prix des Marettes. »

DU COTE

DES BATTUES

Comme

toujours, on va retrouver des battues de ce Prix des Marettes dans les bons

maidens de la rentrée parisienne et la plupart vont rapidement ouvrir leur

palmarès. Deuxième, Monsoon (Cape Cross) a également été montée de façon

offensive. Elle n’a rien lâché dans la phase finale et a offert une très bonne

réplique à la lauréate. Quatrième, Soccer Mom (Monsun) a été montée sur une

troisième ligne le long du rail et a bien accéléré tout au long de la ligne droite.

Son entraîneur, Xavier Nakkachdji, nous a dit : « Soccer Mom a débuté ici plus

sur sa qualité que sur sa précocité. Elle a été un peu prise de vitesse, mais

une fois bien rassemblée, elle a bien accéléré. Elle appartient à une famille

allemande de tenue [propre soeur de Soberania, ndlr]. Nous n’allons pas trop

lui appuyer sur la tête cette année, car elle a sans doute de belles choses à

réaliser à l’avenir, notamment à 3ans. Elle ne sera donc pas bousculée et

pourrait être revue une fois, et pas plus cette année. » Cinquième, Perfect

Queen (Mount Nelson) a été prise de vitesse au moment du démarrage avant de

revenir bien finir. « Elle s’est retrouvée engluée dans le peloton, mais a bien

fini, nous a détaillé Freddy Head. Si elle avait eu l’ouverture plus tôt, elle

aurait pu obtenir un meilleur classement et finir plus près. »

UNE

NIECE DE DIABLENEYEV

Élevée

par ses propriétaires, les frères Wertheimer, Single est une fille de Tender

Morn (Dayjur), pouliche précoce qui a gagné à 2ans et a terminé deuxième du

Prix de la Vallée d’Auge (L). Elle a déjà produit Elusif (Elusive Quality) qui

avait donné des promesses à 2ans. Il a remporté deux victoires à cet âge, avant

de se classer deuxième du Prix Djebel (L), puis de peu à peu régresser. Tender

Morn a aussi produit Zantenda (Zamindar), gagnante l’an dernier du Prix

d’Aumale (Gr3) après avoir débuté victorieusement à Deauville. Zantenda a aussi

terminé troisième du "Marcel Boussac" (Gr1). La deuxième mère de

Zantenda est La Pitié (Devil’s Bag) qui a été élevée par Hilliard-Lyons

Thoroughbred et courait sous la casaque Wertheimer. Elle a été vendue 315.000

guinées en décembre 2001, à Tattersalls. Elle a produit Diableneyev (Nureyev),

gagnant de Listed et deuxième du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et

désormais étalon.