Prix georges pelat : sainte ecaline saisit l’opportunite

Autres informations / 31.08.2012

Prix georges pelat : sainte ecaline saisit l’opportunite

Sans

Laskaline (Martaline), le Prix Georges Pelat paraissait très ouvert. Dans cette

première préparatoire au Prix Bournosienne (Gr3, 3/11), il y avait « de bonnes places

» à prendre, comme l’a justement souligné Yann-Marie Porzier, deuxième de

l’épreuve avec Persian Bay (Lost World). Sainte Écaline (Saint des Saints) a

fait mieux en s’imposant. Troisième du Prix Sagan (L), derrière Laskaline, elle

a saisi l’opportunité qui s’offrait à elle. Elle décroche ainsi sa deuxième

victoire à Auteuil. Attentiste sur une troisième ligne, elle a entamé son

rapproché au bout de la ligne d’en face. Sitôt la dernière haie franchie, elle

s’est retrouvée à la lutte avec Persian Bay, Horabora Has (Turgeon) et Viviane

Royale (Poliglote). Légèrement inquiétée, elle est repartie facilement pour

finir et se serait imposée plus aisément si elle n’avait pas fait une faute à

l’avant-dernière haie. Entraîneur de Sainte Écaline, Guillaume Macaire a

expliqué : « Sainte Ecaline avait déjà montré de belles choses. Elle s’était

entrebattue avec les meilleures pouliches de sa promotion, sans finir à deux

cents mètres d’elles. De plus, dans cette promotion, c’est "chacune son

tour". Nous étudierons son futur programme mais elle ira dans le terrain

souple. C’est une pouliche assez pratique, qui n’est pas compliquée. » Jockey

de la lauréate, Bertrand Lestrade a confié au micro du cheval émetteur : « Ma

partenaire allait facilement dans le parcours avec beaucoup de gaz. Elle était

décontractée et à l’entrée de la ligne droite, je me suis dit qu’elle allait

gagner facilement. Mais elle a commis une erreur à l’avant-dernière haie. Le

terrain lourd ne sera pas une difficulté pour elle. D’autant qu’elle est très

calme et qu’elle est fluide dans ses sauts. Elle fait simplement ce qu’on lui

demande. » Même si Laskaline a gagné la "belle" au printemps,

l’arrivée de ce Prix Georges Pelat confirme que la génération des pouliches de

3ans sur les haies est très mouvante. La hiérarchie s’affirmera peut-être lors

des prochaines Listeds pour ces femelles : les Prix de Chambly et Magne (Ls).

RENTREE

PROBANTE DE VIVIANE ROYALE

La fille

de Ma Royale (Garde Royale), Viviane Royale, a effectué une réapparition pleine

de promesses. Après avoir attendu à l’arrière-garde, elle a fait un bel effort

sur le plat. Elle a d’ailleurs été la seule à refaire du terrain, sur une piste

vierge où tout retour devient vite délicat (3e). Son mentor, Marcel Rolland,

nous a dit : « Nous sommes satisfaits de sa rentrée. C’est la seule pouliche à

revenir de derrière. On l’a courue aujourd’hui, mais on va lui laisser du temps

et elle devrait courir dans un mois. »

LE

STEEPLE D’ENGHIEN ENVISAGE POUR LOFTE PLACE

Quatrième,

Lofte Place a fini convenablement. Son entraîneur, Guillaume Macaire, a confié

: « Lofte Place n’avait pas guerroyé avec les meilleures comme Sainte Écaline.

Il faut recourir pour voir vers quoi on va la diriger. Il y a aussi la

possibilité de courir les steeples pour 3ans à Enghien. Faut-il participer aux

bonnes épreuves à Auteuil pour gratter une place ou changer d’horizons ? On va

voir ça. »

UNE

NIECE D’OH CALIN

Sainte

Écaline a été élevée par son propriétaire, Jeannot Andt, en association avec le

haras de Nonant-le-Pin, là où est né Saônois (Chichicastenango). C’est

d’ailleurs Jean-Pierre Gauvin qui entraînait sa mère, Écaline (Garde Royale),

gagnante de petites courses en plat. Au haras, elle a déjà donné Kaligraf

(Kaldounévées), troisième du Derby de l’Ouest (L). Mais Écaline est surtout une

soeur d’Oh Câlin (Alamo Bay), lauréat du Prix La Périchole (Gr3) et deuxième du

Prix Congress (Gr2).