Doncaster (gb), st leger (gr1) : camelot joue sa place dans la postérité

Autres informations / 15.09.2012

Doncaster (gb), st leger (gr1) : camelot joue sa place dans la postérité

Samedi,

Camelot (Montjeu) va redonner tout son sens au terme "triple

couronne". Depuis Nijinsky en 1970 et Oh So Sharp chez les pouliches, en

1985, aucun 3ans n’a réussi à enlever la triple couronne classique en

Angleterre. Ce qu’essaie de faire Camelot est fort, non pas dans la difficulté

de l’opposition qui lui est proposée, mais plutôt dans le sens où il tente

d’accomplir le triptyque parfait pour un pur-sang de 3ans en gagnant les

"Guinées" en mai, sur 1.600m, les "Derby" en juin, sur

2.400m, puis le St Leger en septembre, sur 2.932m. Depuis ses débuts, Camelot

s’est imposé comme un leader dans sa génération, accrochant quatre Grs1 (le

Racing Post Trophy et le Derby d’Irlande en plus de ceux cités plus haut).

Personne n’a réussi à lui contester le leadership chez les 3ans et la seule

fois où il a été vraiment inquiété, ou du moins a paru plus fragile, c’est dans

le terrain lourd du Curragh face à Born to Sea (Galileo). Samedi, il n’y a pas

de raison de voir un cheval émerger et pouvoir lui contester sa place de chef.

D’autant que le pedigree de Camelot garantit de la tenue en plus de sa vitesse

qui a été suffisante pour gagner les "Guinées". L’entourage de

Camelot se présente confiant pour cette épreuve et le cheval a donné entière

satisfaction lors de ses derniers travaux qui ont été présentés à la presse. À

Camelot de jouer maintenant pour entrer dans la postérité.

DES

OPPOSANTS D’UN NIVEAU ÉQUIVALENT

Camelot

est le seul gagnant de Gr1 dans cette édition du St Leger. Les deux chevaux qui

ont le plus de chances de terminer sur le podium ont déjà été devancés par

Camelot à l’occasion du Derby d’Epsom. Il s’agit de Main Sequence (Aldebaran),

deuxième à Epsom avant de terminer malheureux quatrième du Juddmonte Grand Prix

de Paris (Gr1). La distance ne devrait pas lui poser de problème, a priori. Il

vient d’être devancé par Thought Worthy (Dynaformer) dans les Great Voltigeur

Stakes (Gr2), à York. Cette épreuve est la préparatoire de référence en vue du

St Leger. Thought Worthy y montrait les progrès que l’on pouvait attendre de

lui cet automne. En juin, il était quatrième du "Derby", derrière

Camelot et Main Sequence. Il a onze longueurs à refaire sur Camelot. Pas sûr

qu’il y parvienne, mais il peut dominer de nouveau Main Sequence. Son pedigree

est un vrai gage de tenue, puisqu’il est le propre frère de Lucarno, auteur du

doublé Great Voltigeur Stakes-St Leger en 2007. Son entraîneur, John Gosden,

qui a réalisé une saison fantastique, a toujours dit qu’il pensait tenir en

Thought Worthy un cheval pour le St Leger. Derrière Thought Worthy et Main

Sequence, Michelangelo (Galileo) et Thomas Chippendale (Dansili) ont fait leurs

preuves au niveau des courses black type. A priori, leurs chances de battre

Camelot sont minimes, mais une place est largement possible.

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.