Grand prix de fontainebleau (a) : les "guinees" 2011 font leur remake a fontainebleau

Autres informations / 01.09.2012

Grand prix de fontainebleau (a) : les "guinees" 2011 font leur remake a fontainebleau

Seize

mois après les 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1), Nova Hawk (Hawk Wing) et

Havant (Halling), respectivement quatrième et sixième du classique britannique,

se retrouvaient dans le Grand Prix de Fontainebleau (A). Dans un contexte bien

différent, mais à l’issue d’une ligne droite sélective comme celle de

Newmarket, la première nommée a dominé la seconde. Nova Hawk, qui venait de

retrouver la confiance à La Teste, se présentait pour la première fois sur

1.800m. Un essai réussi. Elle s’est imposée facilement, en ayant déjà course

gagnée aux cinq cents mètres, montrant qu’elle savait mieux se gérer dans un

parcours. De l’eau a coulé sous les ponts pour Havant et, en début d’année

2012, elle est passée des boxes de Sir Michael Stoute à ceux de Freddy Head.

Après sa sixième place dans les "Guinées", elle a eu des soucis de

santé à la suite des Oaks d’Epsom (Gr1) et n’avait pas été revue en course

depuis. Sa rentrée est donc satisfaisante et lui ouvre de belles perspectives

pour l’automne.

OPTION

CANADA POUR NOVA HAWK

Dans le

creux de la vague au second semestre 2011 et en début d’année, Nova Hawk est en

plein rebond. Le travail du matin et en course pour lui apprendre à se gérer

dans un parcours porte ses fruits et cette placée de Grs1 devrait rapidement

être revue au niveau qui est le sien, celui des Groupes. Plusieurs options

s’offrent à elle, dont une, au Canada, nous a appris son entraîneur, Rodolphe

Collet : « Il y a un Gr2, au Canada, dans lequel Nova Hawk est engagée. Il est

dans quinze jours, ce qui peut faire rapproché, mais elle n’a, semble-t-il, pas

pris trop dur dans ce Grand Prix. J’attends de la revoir à Chantilly et d’en

discuter avec son entourage pour définir un programme plus précis. Il faut

vraiment remercier toute l’équipe, à l’écurie, qui a fait un travail formidable

avec Nova Hawk, notamment Vincent Vion, qui la monte le matin. Marc Lerner a

remis Nova Hawk en confiance à La Teste et Christophe Lemaire a toujours su la

respecter lors de ses courses. Nous avons pris le temps pour rallonger Nova

Hawk, qui donnait toujours l’impression que ce serait possible d’aller plus

loin avec elle. Il fallait juste qu’elle apprenne à bien se poser dans le

parcours, ce qu’elle a fait aujourd’hui et elle a gagné avec beaucoup

d’aisance. On avait besoin de retrouver les bons boutons avec elle et grâce au

travail de toute l’équipe, la jument remontre son potentiel. »

VOIR DE

L’HAVANT

Freddy

Head, qui découvrait Havant en compétition pour son entraînement, avait indiqué

avant la course qu’elle aurait certainement besoin de cette course. Arrivée en

début d’année à Chantilly, Havant a pris du retard en début de saison, d’où sa

rentrée tardive. Ses problèmes de santé à la suite des Oaks d’Epsom sont maintenant

derrière elle et sa rentrée pleine de promesses lui ouvre de belles

perspectives pour l’avenir. C’est une jument toute neuve, qui n’en était qu’à

sa cinquième course. Cette fille d’Halling était invaincue à 2ans. Après sa

victoire dans un maiden au Newmarket July, elle avait remporté les Oh So Sharp

Stakes (Gr3).

UNE

PETITE-FILLE DE MAGIC OF LIFE

Dénichée

pour 18.000 guinées aux ventes de Tattersalls par Marc-Antoine Berghgracht,

Nova Hawk est une fille de Rêveuse de Jour (Sadler’s Wells) qui est restée

maiden. À ce jour, Nova Hawk est son meilleur produit. Deuxième mère de Nova

Hawk, Magic of Life (Seattle Slew) possède pour sa part un joli palmarès. Elle

a gagné les Coronation Stakes (Gr1) à Royal Ascot. Elle a donné naissance à

huit gagnants, dont Enthused (Seeking the Gold), lauréate des Lowther Stakes

(Gr2) à York. Troisième mère de Nova Hawk, Larida s’est placée de Gr1 aux

États-Unis.


 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.