Grand prix de la region alsace-12e etape du defi du galop (l) : sortilege, un petit tour dans le "defi" et puis s’en va

Autres informations / 16.09.2012

Grand prix de la region alsace-12e etape du defi du galop (l) : sortilege, un petit tour dans le "defi" et puis s’en va

Troisième

de la Coupe de Longchamp (Gr3), avant de s’essayer vainement au niveau Gr1,

dans le Darley Prix Jean Romanet, Sortilège (Tiger Hill) a fait une incursion

remarquée dans le Défi du Galop. La pensionnaire d’Andreas Wohler a remporté à

la lutte le Grand Prix de la Région Alsace (L), la douzième étape du

"challenge". Elle a longtemps patienté avant de s’annoncer en pleine

piste, dans les trois cents derniers mètres, pour s’assurer le meilleur dans la

toute fin, après une vive lutte avec Salut (Lomitas). Sortilège a profité de

cette étape strasbourgeoise comme d'un tremplin vers les Groupes. Elle devrait

en effet être supplémentée dans le Qatar Prix de Royallieu (Gr2). Compatriote de

Sortilège, Salut a conclu deuxième, précédant Pump Pump Boy (Kingsalsa).

Sant’Alberto (Colossus), qui avait une chance de prendre la tête du

"Défi" en s’imposant, l’a laissé passer. Le protégé de Fabrice

Chappet a terminé sixième, après avoir galopé à proximité de l’animateur Rock

of Nassau (Rock of Gibraltar). À sa décharge, Sant’Alberto était tendu dans le

rond de présentation et devant les stalles de départ. Ensuite, il n’a pas eu le

meilleur des parcours. Tout reste donc en jeu pour le Défi du Galop, d’autant

que cette étape alsacienne ne changera pas la donne au classement général.

UN

ITINERAIRE PARTICULIER

Quand on

regarde le début de carrière de Sortilège, on s’aperçoit qu’elle a connu

plusieurs maisons. Elle a débuté pour l’entraînement d’André Fabre et les

couleurs Wertheimer & Frère, directement dans une "B". Envoyée

chez Guy Henrot, elle a enlevé deux compétitions à Château-Gontier et

Machecoul. Achetée 30.000 € aux ventes d’élevage Arqana, en décembre 2011, elle

a rejoint l’Allemagne et le Gestu¨t Karlshof. Son entourage nous a dit : « Nous

l’avions acquise car nous avions déjà élevé sa mère, Sahel, qui avait défendu

les couleurs Wertheimer en compétition. Nous l’avions très bien vendue. De

plus, c’est une famille tardive, qui vieillit généralement bien. »

SALUT SE

RESSAISIT DANS LE "DEFI"

Décevant

dans l’étape de Clairefontaine, Salut s’est complètement racheté. Jamais loin

des premiers, il a pris le meilleur à mi-ligne droite, faisant longtemps

illusion, avant de se faire dominer à la lutte par Sortilège. Jockey de Salut,

Gaëtan Masure nous a dit : « C’est un cheval facile à monter, on a eu la

meilleure des courses. L’épreuve a roulé et j’ai pu faire ce que je voulais. On

est battu par meilleur. » Grâce à sa quatrième place, Simba (Anabaa Blue) va

prendre de nouveaux points dans le Défi.

DE LA

FAMILLE DE SCHIAPARELLI, SAMUM ET SALVE REGINA

Élevée

par les Wertheimer & Frère, Sortilège est la nièce de Schiaparelli,

vainqueur du "Derby" allemand (Gr1) et de quatre Grs1 au total, de

Samum, lui aussi gagnant du "Derby" germanique, mais aussi du Grand

Prix de Baden-Baden (Gr1) et de Salve Regina (Monsun), lauréate du Preis der

Diana (Gr1). Sortilège appartient à la même lignée que Seismos, vainqueur du

Grand Prix de Clairefontaine (L) et Soberania, deuxième du Preis der Diana.

Mère de Sortilège, Sahel (Monsun) a été élevée par le Gestu¨t Karlshof. Vendue

aux Wertheimer & Frère, elle a défendu les couleurs bleu et blanc et s’est

imposée pour sa dernière sortie, à Deauville.

BERTRAND

BÉLINGUIER, PRÉSIDENT DE FRANCE GALOP

« C’est

un grand plaisir d’être sur ce superbe hippodrome de Strasbourg. La

confrontation lors du Défi du Galop a été belle et régulière. De plus, cette

étape alsacienne était très internationale. Cette journée est très belle, le

temps est de la partie et nous avons vécu une belle épreuve. »

LUCIEN

MATZINGER, PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ DES COURSES DE STRASBOURG

« Ce

Grand Prix de la Région Alsace a été une très belle étape. Sa lauréate,

Sortilège, venait de courir un Gr1 et elle faisait partie des chevaux à battre.

Souvent les chevaux qui viennent de courir dans cette étape du Défi du Galop

s'en servent de tremplin pour les Groupes. C’était le cas d’Akarlina l’an

dernier. Du côté de notre hippodrome, nous allons faire divers travaux. Nous

avons déjà refait l’arrosage, ce qui nous a permis d’avoir une piste en bel

état aujourd’hui. Nous attendons également les subventions des élus pour

doubler la capacité de l’infirmerie et faire un local d’accueil pour les lads.

Nous aurons aussi un salivarium et une nouvelle piste en sable fibré de 1.000m

de tour pour l’entraînement des galopeurs. Cette piste sera située à

l’extérieur de la route pour les voitures suiveuses. »