Irish st leger (gr1) : royal diamond, de l’anonymat au classicisme

Autres informations / 16.09.2012

Irish st leger (gr1) : royal diamond, de l’anonymat au classicisme

En début

d’année, le 1er janvier, Royal Diamond (King’s Best) terminait troisième à

trente-deux longueurs du gagnant d’un maiden en haies à Fakenham. Qui pouvait

se douter alors que, neuf mois et demi plus tard, ce cheval deviendrait

classique en plat dans l’Irish St Leger (Gr1) ? Personne! Animateur, le grand

favori, Fame and Glory (Montjeu), a rendu les armes à mi-ligne droite. Dès lors

a débuté une lutte à quatre et Royal Diamond est celui qui est venu à bout de

tout le monde, dans un dernier effort. Sa victoire met à l’honneur son père, King’s

Best, stationné en France au Haras du Logis, et aussi Andrew Tinkler,

propriétaire de Royal Diamond, qui a beaucoup investi dans les chevaux de

course ces dernières années. Royal Diamond est entraîné par Thomas Carmody,

ancien jockey d’obstacle qui gagne là son premier Gr1 en qualité d’entraîneur.

À l’arrivée, il a raconté : « C’est fabuleux ! De bien plus grandes sensations

qu’en tant que jockey ! Quand on les monte, cela n’a rien à voir avec

l’entraîneur. Maintenant, je vis avec des chevaux que je forme à la maison.

Nous avons une excellente équipe à la maison et Johnny Murtagh vient d’ailleurs

monter à la maison dès qu’il peut. J’ai dix-sept chevaux à l’entraînement à la

maison et c’est grâce à Johnny Murtagh que je me suis lancé dans l’entraînement.

Gagner pour un propriétaire comme Andrew Tinkler, c’est fantastique. »