Nouvel atterrissage reussi pour nuit d’amour

Autres informations / 25.09.2012

Nouvel atterrissage reussi pour nuit d’amour

Lauréate du Prix de la Cascade (F), Nuit d’Amour (Azamour) s’élançait dans le Prix de la Sapinière (B) dans la position de grande favorite. Patiente à la hanche de l’animatrice Kiss me Goodbye (Raven’s Pass), elle en a pris assez facilement la mesure à trois cent cinquante mètres du but et, plus le poteau s’approchait, plus Nuit d’Amour accentuait son avance. On apprend à connaître cette pouliche manquant d’un véritable changement de vitesse mais, une fois lancée, il est difficile de l’arrêter. Invaincue après deux sorties, Nuit d’Amour est une pouliche très sérieuse et ses ambitions pourraient désormais s’afficher au niveau des Groupes. Son entraîneur, Pia Brandt, expliquait d’ailleurs : « Le Prix des Réservoirs pourrait être une idée. Ici, elle gagne bien, juste sollicitée aux bras par Maxime Guyon. Elle a eu un très beau passage et cette course a été un bon galop pour Nuit d’Amour. » Deuxième, Kiss me Goodbye continue d’afficher des progrès. Il faut totalement oublier ses débuts et elle devrait pouvoir rapidement ouvrir son palmarès. Elle a été devant et quand Nuit d’Amour lui a pris l’avantage, elle ne s’est pas désemparée. Elle résiste facilement au retour de Vilna (Slickly), trop brillante en début de parcours.

LA SOEUR D’ELEMENTS DE TENUE

Élevée par Snig Élevage, Nuit d’Amour est la soeur d’éléments ayant brillé sur de longues distances. Sa mère, Banyu Dewi (Poliglote), a gagné une Listed à Baden-Baden, s’est placée au niveau Gr3 et a pris la quatrième place du Critérium de Saint-Cloud (Gr1), sur 2.000m. Elle a produit Brigantin (Cozzene), troisième du Gold Cup d’Ascot (Gr3) et lauréat du Prix Vicomtesse Vigier (Gr2). Banyu Dewi a aussi produit Nobel Winner (Grand Slam), deuxième du Prix de Guiche (Gr3). Cette famille est celle de l’étalon Banyumanik, qui compte sept victoires dont trois au niveau Gr3. La troisième mère de Nuit d’Amour est Indigène, championne à 3ans en Allemagne et vainqueur du Prix d’Aumale (Gr3).