Prix d’arenberg (gr3) : la solution de l’autre cote de la manche

Autres informations / 11.09.2012

Prix d’arenberg (gr3) : la solution de l’autre cote de la manche

Chez les

2ans, les Britanniques font souvent la loi jusque tard dans l’année. Encore une

fois, ils sont venus priver les Français d’un de leurs Groupes sur distance

rapide, relativement abandonné par les entraîneurs français. En se référant aux

futurs engagements, il apparaît que seuls les Anglais bénéficient d’engagements

de prestige. Sur les six participants du Prix d’Arenberg (Gr3), disputé sur

1.100m en ligne droite, trois viennent de l’autre côté de la Manche. Baileys

Jubilee (Bahamian Bounty) a même été supplémentée en vue de cette épreuve. La

protégée de Mark Johnston connaît bien la France, pour y avoir déjà couru à

deux reprises. À Vichy, elle a remporté le Prix des Rêves d’Or - Jacques

Bouchara (L), puis, douze jours plus tard, à Deauville, elle n’a trouvé que

Mazameer (Green Desert)  pour la devancer

à l’issue du Prix de Cabourg - Jockey Club de Turquie (Gr3). Une encolure

séparait le meilleur poulain français actuel du Britannique. Baileys Jubilee a

déjà beaucoup couru cette année. Mardi, elle s’élance dans sa dixième course.

Elle reste sur une deuxième place dans les Lowther Stakes (Gr2), sur la piste

de York, le 23 août, et revient en France bien décidée à remporter son premier

Groupe à 2ans. Autre produit de Bahamian Bounty, Cay Verde va découvrir la

France. Vainqueur de Listed sur la piste du Curragh, il s’est ensuite placé à

plusieurs reprises au niveau Groupe, dont notamment une troisième place dans

les Gimcrack Stakes (Gr2), où il devançait Morawij (Exceed And Excel), le

troisième Anglais du lot.

COMPLIMENTOR

A DU TALENT

Face aux

redoutables Britanniques, Complimentor (Acclamation) apparaît le mieux armé

pour défendre les chances françaises. Mais il est, en contrepartie, le moins

expérimenté du lot. Ce Prix d’Arenberg représente la troisième sortie de sa

carrière, lui qui a ouvert son palmarès en débutant à Toulouse, devançant

nettement l’estimé Morandi (Holy Roman Emperor), qui a fini, depuis, deuxième

du Critérium du Fonds Européen de l’Élevage (L). Complimentor, lui, a préféré

rester dans le Sud-Ouest pour obtenir un peu de "caractère gras". Il

a pris la deuxième place du Critérium du Béquet (L), en finissant

remarquablement, mais à deux longueurs et demie de Guajaraz (Rashbag), qui a

fini cinquième du Prix La Rochette (Gr3), ce dimanche à Longchamp. Bien que

placée de Listed, Sorry Woman (Ivan Denisovich) est encore maiden. Troisième du

Prix des Rêves d’Or de Baileys Jubilee, elle a montré ses limites, mais semble

capable de s’octroyer une bonne place. Aksil (Spirit One) a quitté les boxes de

Ronny Martens pour ceux de Mathieu Boutin. Gagnante d’une course B à Deauville,

elle est en quête de "caractère gras".