Prix de liancourt (l) : aghareed fait sauter le cadenas

Autres informations / 03.09.2012

Prix de liancourt (l) : aghareed fait sauter le cadenas

Longchamp

dans toute sa splendeur ! Comme cela arrive parfois (voire souvent) au bois de

Boulogne, une belle Listed a été un peu faussée à cause du manque de train. Une

fois devant, la moins expérimentée du lot, Zero Gravity (Dansili), la soeur de

Zambezi Sun, a cadenassé la course et comme les ordres donnés à la plupart des

jockeys devaient être : « Tu me la montes trois, quatre, bien cachée. »,

personne n’est venu relancer l’épreuve. Les attentistes n’ont donc jamais pu

venir jouer un rôle dans la phase finale et les pouliches montées près de la

tête ont pris les premières places au passage du poteau. Imparable. Rapprochée

dans le sillage des animatrices à l’entrée de la ligne droite, Aghareed

(Kingmambo) allait vraiment par-dessus les autres dans les quatre cents

derniers mètres. Quand l’ouverture s'est produite, cette pouliche qui n’en

était qu’à sa quatrième course a balayé des concurrentes comme Indriya (Stormy

River) et Mandistana (Azamour), pourtant aguerries au niveau black type. C’est

sa première victoire de Lis ted et la facilité avec laquelle elle s’est imposée

laisse penser qu’elle peut aller plus haut. Sa mère, Lahudood, s’était révélée

au fil de ses courses, comme Aghareed et, fait amusant, elle a aussi remporté

ce Prix de Liancourt, en 2006. John Hammond, qui a entraîné la mère et a

maintenant sous sa responsabilité la fille, a expliqué après la course : «

Aghareed possède des origines pour aller dans le terrain léger, ce qui est le

cas aujourd’hui. Elle a vraiment été bien montée par Fabien Lefebvre. Pour la

suite de son programme, rien n’est décidé, mais l’important est d’éviter les

terrains lourds. » Vu la façon dont a gagné Aghareed, il fallait oublier sa

performance dans le Prix de Psyché (Gr3). Après un parcours en épaisseur, elle

n’avait pu accélérer dans la phase finale, terminant huitième sur huit, assez loin.

Auparavant, Aghareed avait ouvert son palmarès sur tapis vert à Chantilly dans

une course D. Elle a nettement progressé depuis. Troisième, Mandistana a donné

l’impression un moment de pouvoir s’imposer. C’était la pouliche de la course

au regard de ses performances dans des épreuves black type bien plus difficiles

au premier semestre. Mais son partenaire, Christophe Lemaire, a dû la lancer

dans la fausse ligne droite, ce qui lui coûte un meilleur classement. Une bonne

note est à mettre à l’actif de Gold for Tina (Lando), encore maiden, qui est

venue prendre la cinquième place le long du rail après avoir attendu.

UN

PREMIER PRODUIT BLACK TYPE POUR LAHUDOOD

Aghareed

est donc le premier produit d’une championne qu’entraînait également John

Hammond, Lahudood (Singspiel), qui a gagné deux Grs1 aux États-Unis, dont le

Breeders’ Cup Fillies and Mares Turf. En France, elle a pris la deuxième place

du Prix de Malleret et du Prix de Royallieu (Gr2) et a aussi remporté ce Prix

de Liancourt (L), à l’époque disputé sur 1.850m. La deuxième mère d’Aghareed,

Rahayeb (Arazi) a aussi produit Kareemah (Peintre Célèbre), lauréate du Prix

Charles Laffitte (L) et qui avait gagné de quinze longueurs en débutant à

Maisons-Laffitte, mi-juillet, à 3ans. Cette famille remonte à Height of Fashion

(Bustino), fille d’Highlere (Queen’s Hussar), lauréate de Gr2 qui est à

l’origine des champions Nashwan, Unfuwain et Nayef.