Prix de saint-firmin (f) : paiza dans une journee zamindar

Autres informations / 02.09.2012

Prix de saint-firmin (f) : paiza dans une journee zamindar

Après

des débuts encourageants sur le sable deauvillais, Paiza (Zamindar) n’a pas

tardé à ouvrir son palmarès. Détendu derrière les animateurs par Christophe

Soumillon, le représentant de Guy Heald est passé à l’attaque à trois cents

mètres du but, et bien que "changeant plusieurs fois de jambes", il a

gagné très sûrement, dominant Royal Manifico (Hannouma), troisième du Prix de

Crèvecoeur en débutant, et Julius Quercus (Holy Roman Emperor), qui a mené la

course et a résisté jusqu’au bout au retour de Far Afield (Rail Link). Pris de

vitesse au moment du démarrage, Midnight Dancer (Choisir) a ensuite bien fini

et aurait sans doute terminé plus près des premiers si la course s’était

prolongée. En ce qui concerne le lauréat, Christophe Soumillon a expliqué: « Il

était bien droit pour se rendre au départ. Il m’a fait une petite blague au

passage de route, mais heureusement, j’étais vigilent. Il a bien accéléré quand

je le lui ai demandé, même si, en raison du terrain ferme, il a eu un peu de

mal à trouver son action. Je pense qu’il va encore beaucoup progresser sur

cette sortie. »

UN

PETIT-FILS DE KERRERA

Comme

chez les pouliches, c’est donc un fils de Zamindar qui gagne cette épreuve pour

les 2ans. La mère de Paiza, Tomerbory (Green Desert), est une fille de Kerrera

(Diesis), qui fut deuxième des 1.000 Guinées (Gr1) de Newmarket, et a donné au

haras Firth of Lorne (Danehill), deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches

(Gr1). C’est également la famille maternelle dont descend Pacino (Zafonic),

troisième du Prix Jean Prat (Gr1) et Rock City (Ballad Rock), deuxième des

Middle Park Stakes (Gr1).