Superplex efface son mauvais souvenir cantilien

Autres informations / 28.09.2012

Superplex efface son mauvais souvenir cantilien

Seulement huitième du Prix de Villebon (F), Superplex (Multiplex) avait des excuses, comme nous l’a confié son entraîneur, Michael Figge : « Il s’était fait mal dans le box et il ne fallait pas tenir compte de ses débuts. » Superplex a remis les pendules à l’heure dans le Prix Bend’Or (F). Toujours nez au vent, il n’a pas eu le meilleur des parcours. Après la Girafe, il a suivi l’accélération de Pont Neuilly (Medecis) qui a fait illusion, avant d’être débordé par Solow (Singspiel), encore un peu vert. Ce dernier a pris le meilleur mais n’a rien pu faire dans les cent derniers mètres face à Superplex, qui a fait preuve de courage pour l’emporter, en étant isolé au centre de la piste. « C’est un poulain que nous estimons, a ajouté Michael Figge. Aujourd’hui, nous pensions que conclure troisième serait déjà un bon résultat, d’autant que ce n’est pas évident face aux entraînements Fabre et Head, mais Superplex le fait bien. » Deuxième, Solow manque encore de métier, mais ne devrait pas finir l’année maiden. En retrait, Far Afield (Rail Link) s’est bien allongé pour s’octroyer la quatrième place, après avoir été une nouvelle fois pris de vitesse au moment de démarrage.

UN ARRIERE-PETIT-FILS DE TWILIGHT PATROL

Superplex est un arrière-petit-fils de Twilight Patrol (Robellino), troisième de Listed à Lingfield. Cette dernière appartient à une souche de Cheveley Park Stud. Mère de Superplex, Salute the Sun (Fly to the Stars) a gagné six courses sous l’entraînement de Luis Urbano-Grajales. Superplex est son premier produit.