Discours de bertrand bélinguier au dîner du qatar prix de l’arc de triomphe

Autres informations / 08.10.2012

Discours de bertrand bélinguier au dîner du qatar prix de l’arc de triomphe

Samedi soir, France Galop recevait ses invités à l’Opéra Garnier lors du traditionnel dîner de Gala. À cette occasion, le président Bélinguier a prononcé le discours que nous reproduisons ici.  « Je suis heureux de vous accueillir au nom de France Galop dans ce cadre exceptionnel de l’Opéra de Paris. Je souhaite saluer la présence de Son Altesse le Cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani et le remercie de sa fidélité à cet événement. Depuis un an, à la suite des élections intervenues à l’automne 2011, une nouvelle mandature est désormais en place à France Galop. Malgré une évolution favorable des paris hippiques qui, sous l’impulsion dynamique du PMU, ont poursuivi leur progression constante tout au long des dernières années, les professionnels des courses ont clairement montré les difficultés auxquelles ils sont confrontés. France Galop a donc entrepris, pour sa part, d’évoluer en une société de services, certes attachée à la rigueur de sa gestion dans le cadre de ses obligations de société-mère du Galop, mais désormais plus ouverte pour répondre aux préoccupations des professionnels. En ce sens, le conseil d’administration peut désormais s’appuyer sur les travaux du conseil économique et social dont le rôle est d’étudier les causes de la situation actuelle de nombreux acteurs des courses qui se trouvent fragilisés, bien que les prix de courses aient augmenté de façon constante. Dans le même esprit, il est apparu nécessaire de renforcer la représentativité de la commission des régions, afin de mieux prendre en compte les particularités des sociétés régionales et de partager avec elles, nos objectifs de rationalisation de calendriers et d’amélioration de notre communication. D’autre part, pour faire face aux conséquences prévisibles de la situation économique difficile que connaît notre pays à l’instar des autres pays européens, France Galop a décidé d’entreprendre un plan d’économies de 5 millions d’euros. Nous avons aussi décidé un effort particulier en direction des propriétaires. Il faut, en effet, permettre un accès plus facile à la propriété de chevaux de course et mieux faire connaître notre sport. Ainsi, France Galop, soucieuse d’intéresser les plus jeunes générations aux courses de chevaux, a entrepris une réflexion sur l’image des courses dans notre pays. Par ailleurs, France Galop, avec la Société du Cheval Français, a mis en place le comité stratégique de l’institution des courses en plein accord avec l’État, représenté par nos ministères de tutelle, Agriculture et Budget. Ce comité stratégique a déjà entrepris un important travail afin d’avoir une vision précise de la situation des ressources et des coûts des sociétés de courses et de la situation économique des ressortissants de la filière permettant d’optimiser les décisions futures face aux difficultés prévisibles. Je voudrais aussi souligner l’importance des relations confiantes que l’institution des courses entretient avec les pouvoirs publics. La filière hippique, soutenue par ses 6 000 bénévoles, demeure aujourd’hui créatrice d’emplois avec plus de 76.000 emplois directs. Elle a donc besoin que, dans le cadre de la loi de 2010 ouvrant les paris hippiques sur Internet à la concurrence, la juste rémunération des sociétés de courses prévue par cette loi puisse entrer dans les faits. Ceci est absolument nécessaire à l’équilibre de notre activité. La filière hippique est aussi confrontée à une forte hausse de la T.V.A., à la suite de l’arrêt rendu par la Cour de justice de l’Union Européenne. Nous travaillons actuellement avec nos ministres de tutelle à qui nous avons fait des propositions pour réduire l’impact de cette mesure. Ces deux questions nous préoccupent vivement. Je voudrais aussi souligner la qualité des relations que France Galop entretient avec nos partenaires du trot, qualité qui s’est concrétisée cette année par des décisions positives en matière de diffusion des images télévisées des courses dont le coût pour les deux sociétés- mères est très sensiblement réduit. Demain nous allons revoir la jument arrivée seconde de l’édition 2011 de l’“Arc de Triomphe”, le gagnant des Derbies d’Epsom et d’Irlande, le champion japonais Orfèvre, qui se mesureront aux meilleurs français parmi lesquels Saônois. Quelle merveilleuse histoire pour ce poulain acheté 10.000 euros, qui s’est avéré le meilleur de sa génération ! Autour du Prix de l’Arc de Triomphe, sept autres courses de Gr1 dont le Qatar Arabian World Cup, feront de cette journée une formidable confrontation sportive. C’est l’occasion de souligner que, dans les circonstances difficiles que nous connaissons, notre pays garde un vif attachement aux courses de chevaux. D’ailleurs, un hippodrome européen sur deux se situe en France. Et nos chevaux tiennent leur rang dans la compétition internationale, remportant de très belles épreuves en Angleterre, à Hongkong et jusqu’en Australie. Pour la mise en valeur de nos grandes courses, nous attachons une très grande importance à nos partenariats de sponsoring. Outre le Qatar, les partenariats avec Longines et Gras Savoye rehaussent le Prix de Diane et le Grand Steeple Chase de Paris. Dans la gestion de notre sport, nous avons, depuis des années, tout particulièrement veillé à l’intégrité et à la régularité des courses et fait des efforts considérables pour atteindre cet objectif. Tous les organisateurs de spectacle sportif doivent eux-mêmes se donner les moyens d’un contrôle efficace. Je voudrais conclure en vous exprimant un message de détermination pour l’avenir. La décision que nous avons prise de rénover complètement l’hippodrome de Longchamp en est l’un des témoignages. Nous sommes heureux d’avoir pu trouver un accord avec la Ville de Paris pour garantir le maintien de courses hippiques à Auteuil et à Longchamp pour les quarante-quatre prochaines années. Les courses ont un bel avenir devant elles et le spectacle qui vous attend demain à Longchamp, à l’occasion des courses du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, en est la parfaite illustration. Je vous souhaite une très bonne soirée et demain une grande journée aux courses. »