Gengis a la vitesse qu’il faut

Autres informations / 08.10.2012

Gengis a la vitesse qu’il faut

Vainqueur d’un des plus importants maiden de l’été à Deauville, le Prix de Crèvecoeur (F), Gengis (King’s Best) trouve l’occasion de décrocher du caractère gras. Dès sa deuxième sortie, le protégé de Georges Doleuze s’est aligné dans une Listed, le Critérium du Fonds Européen de l’Élevage (L), mais a pêché par manque d’expérience. Raccourci de deux cents mètres lors de sa tentative suivante, il a remporté le Prix des Mélèzes (B), en repoussant jusqu’au bout The Brothers War (War Front), qui a ensuite remporté avec style sa course B cantilienne. Cette "ligne" est flatteuse, d’autant que le pensionnaire de Jean-Claude Rouget est estimé et devrait être revu au niveau Groupe. Gengis semble avoir suffisamment de vitesse pour remporter cette Listed sur 1.400m, ce qui se retrouve dans sa lignée maternelle avec Green Desert en père de mère et Ashkalani (Soviet Star), le frère de sa mère et vainqueur de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). À Longchamp, Gengis devançait aussi Dibajj (Iffraaj) qu’il retrouve sur son chemin. La pouliche de Christophe Ferland est une attentiste capable de finir très vite ses courses.

DEUX "PANTALL" A L’AFFUT

L’entraîneur de Beaupréau, Henri-Alex Pantall, est doublement représenté dans cette Listed. Il aligne Paiza (Zamindar) et Kensea (Kendargent). Le premier nommé vient de gagner facilement son maiden sur ce tracé cantilien et tente de franchir un nouveau palier. Fils de Zamindar, il pourrait ne pas se satisfaire d’une piste trop souple. Son autre pensionnaire est une pouliche, Kensea, et elle dispose déjà d’une large expérience. En digne fille de Kendargent, elle devrait se plaire en terrain profond. Elle s’est déjà produite à ce niveau, à l’occasion du Critérium du Fonds Européen de l’Élevage, course dans laquelle elle avait nettement devancé Gengis.