utopia dream, un tombeur de farlow des mottes

Autres informations / 25.10.2012

utopia dream, un tombeur de farlow des mottes

Abondance de biens ne nuit jamais aux courses. François Nicolle dispose de très bons 4ans dans son écurie et place ses chevaux avec habileté. Son pensionnaire Farlow des Mottes (Maresca Sorrento) a décroché le Prix Orcada (Gr3) et s’annonce comme l’un des favoris du Prix Maurice Gillois (Gr1). Tombeur du sauteur de Jean-Marie Lapoujade, à Dax, en haies, tout en lui rendant trois kilos, Utopia Dream (Princeton) s’oriente, lui, vers le Prix Triquerville (L). Et si tout se passe bien, il pourra aller ensuite vers les Groupes, pour rejoindre Farlow des Mottes. Pour sa deuxième sortie sur le steeple d’Auteuil, Utopia Dream n’a pas fait dans le détail, s’imposant par dix longueurs, de bout en bout. C’était dans une épreuve réservée aux AQPS et il monte de catégorie, mais il a prouvé son aptitude au terrain lourd et peut monter les échelons. Cependant, il trouvera à qui parler en Uppercut d’Albain (Dom Alco), lequel a gagné son prix de série sur le steeple, par dix longueurs également, et en terrain lourd. Le tout dans un lot de qualité. De plus, il pourrait profiter du rythme imposé par Utopia Dream pour ne se rapprocher qu’au bout de la ligne d’en face et ainsi bénéficier de l’allongement de la distance.

L’AMIRALDESJ "SUR LA MONTANTE"

Restant sur trois succès, à Gémozac, Craon puis Auteuil, L’Amiraldesj (Martaline) a enlevé de peu le Prix Henri Gleizes en dernier lieu, devant Bellenos (Apsis) qu’il va retrouver. Petite interrogation néanmoins : il n’a jamais couru sur des pistes lourdes et cela pourrait être handicapant. Pas très sûr dans ses sauts, Sidi Bouknadel (Blackdoun) n’en a pas moins de la qualité. Il a fait ses preuves sur le parcours de jeudi et s’est déjà sorti des terrains pénibles. Il a donc la pointure pour bien faire dans cette course. À l’image de Marfaux (Martaline), qui vient de le devancer, et Tardi (Tôt ou Tard), dont la victoire dans un handicap a été plaisante. Enfin, Roi de Trêve (Martaline) avait brillé dans le Prix Congress (Gr2) 2011, mais il a du mal à se retrouver. Peut-être que le sol très assoupli l’aidera à refaire parler de lui.