Deux monuments de l’obstacle tirent leur reverence

Autres informations / 01.11.2012

Deux monuments de l’obstacle tirent leur reverence

C’est une page de l’histoire de l’obstacle qui se tourne. Deux légendes vivantes de la discipline mettent un terme à leur carrière, et, coïncidence, la nouvelle de leur retraite est tombée le même jour, ce mercredi matin. Christophe Pieux et Kauto star (Village Star) arrêtent la compétition, à la veille du Week-end international de l’obstacle, pour le premier, et d’une nouvelle saison d’obstacle, pour le second.

 

CHRISTOPHE PIEUX, L’HOMME AUX QUINZE CRAVACHES D’OR

En France, nous avons eu la chance d’avoir deux légendes chez les jockeys : Yves Saint-Martin et Christophe Pieux. Tous deux ont en point commun de partager le record du nombre de Cravaches d’or, quinze. D’ailleurs, le second avait déjà signalé qu’il n’essaierait pas de décrocher une seizième Cravache d’or, pour ne pas faire tomber ce record. Ce mercredi 31 octobre, nos confrères d’Equidia ont annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière de jockey. Une carrière remplie qui l’a vu enlever 2.000 épreuves, dont le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) par trois fois, avec Line Marine, Sleeping Jack et Remember Rose, le Gran Premio di Merano (Gr1) ou encore un gros handicap à Haydock avec Millenium Royal (Mansonnien), qui signifiait beaucoup pour lui. À quarante-cinq ans, l’"homme de fer" n’a plus rien à prouver et après avoir ralenti son activité, il a pris la décision d’arrêter, une décision réfléchie, mais qui a surpris le monde des courses, à la veille du Week-end international de l’obstacle.

 

KAUTO STAR, L’ICONE DES COURSES BRITANNIQUES

D’une légende humaine à une légende animale… Le crack d’origine française Kauto Star aura été une véritable "figure" de l’obstacle anglais, comme Desert Orchid ou Red Rum. Mais il ne rempilera pas pour une autre saison. Ainsi en a décidé son entourage, après une carrière riche de dix-neuf victoires de Groupes, dont cinq King George VI Chase (Gr1) et deux Cheltenham Gold Cups (Gr1). Paul Nicholls, entraîneur de Kauto Star, a expliqué : « Après l’avoir vu à l’entraînement ces dernières semaines, nous nous sommes dit, avec son propriétaire et son cavalier d’entraînement, qu’il était temps pour lui d’arrêter la compétition. Attention, il est toujours en bonne condition et en bonne santé. Ceux qui l’ont vu le mois dernier, lors de la journée des propriétaires à mon écurie, peuvent en témoigner. Il était frais et très alerte. Mais je soupçonne Kauto Star d’être comme cela jusqu’à ses 20ans au moins. Nous devons le protéger contre lui-même. S’il gagnait à Kempton pour le Boxing Day, nous serions tentés ensuite d’aller à Cheltenham. Saurions-nous dire non ? "Kauto" est en bonne santé, c’est ce qui compte. La fin d’une époque est arrivée. »