France galop continue d’optimiser sa gestion

Autres informations / 01.11.2012

France galop continue d’optimiser sa gestion

Le

président de France Galop a réuni, le lundi 29 octobre, sur l’hippodrome

d’Auteuil, le conseil d’administration de France Galop. Il a ouvert la réunion

par une pensée pour Abeth Mussat (« une femme très chaleureuse et toujours

souriante », nous a confié Bertrand Bélinguier) et aussi pour Roger Nataf («

une personnalité du monde des courses »).

LES

TROIS MINISTRES SOLLICITES

Bertrand

Bélinguier a aussi fait part de son entretien avec le ministre de l’Agriculture

et de l’Agroalimentaire en compagnie de Dominique de Bellaigue, au cours duquel

il a évoqué les deux sujets essentiels pour l’Institution que sont la taxe

affectée et la T.V.A. équine. Le ministre s’est montré ouvert et conscient de

la nécessité de rechercher avec le ministère du Budget des solutions qui

permettent de pénaliser le moins possible la filière "courses". Une

rencontre avec le ministre du Budget est prévue dans les prochains jours. Par

ailleurs, le président a rencontré le ministre de l’Intérieur pour demander un

allégement de la procédure d’agrément des propriétaires. Le ministre s’est dit

disposé à trouver des solutions. Le président a informé les membres du conseil

d’administration de ses déplacements à Nantes à l’occasion d’une épreuve du

Défi du Galop, ainsi qu’à Biarritz pour participer à l’assemblée générale de la

Fédération régionale du Sud-Ouest.

AVOIR

TOUTES LES INFORMATIONS POUR DECIDER EN CONSCIENCE

Le

président a rendu compte de l’avancée des travaux du comité stratégique sur

l’analyse des flux financiers de l’Institution. D’ici un mois environ, le

comité fournira une "photographie" complète de l’Institution à partir

de laquelle les choix stratégiques, permettant de préparer l’avenir de

l’Institution dans une période qui s’annonce plus difficile, devront être

faits. Les membres du conseil d’administration ont pris connaissance d’une

première esquisse du budget de France Galop pour 2013 qui sera forcément plus

difficile, compte tenu de l’évolution prévisible des paris hippiques. « La

progression des paris hippiques sera moins forte en 2012 qu’elle ne l’a été en

2011, nous a expliqué Bertrand Bélinguier. Voilà pourquoi je tiens absolument à

ce que les membres du conseil d’administration puissent prendre conscience de

la situation avant de prendre leur décision. Les données ont changé, avec des

conséquences directes sur les comptes de France Galop. Une réunion du conseil d’administration

est prévue le 20 novembre pour déterminer l’évolution de l’enveloppe des

encouragements pour 2013. Puis les décisions seront présentées au Conseil du

plat et de l’obstacle. »

FUSION

GIRGA-HIPPONET

Les

membres du conseil d’administration ont donné leur accord sur :

l’affectation des nouvelles réunions Premium réalisée sur la base des

orientations retenues en juin 2012 pour la densification du calendrier 2013,

l’aménagement des horaires de trois réunions spécifiques du calendrier : le samedi

27 avril à Auteuil (courses préparatoires à la journée du "Grand

Steeple"), le jeudi 15 août à Deauville et le samedi 4 octobre à

Longchamp, veille du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (« Cette année, la réunion

a commencé en fin de matinée, ce qui a pesé sur l’assistance à Longchamp. Nous

devons avoir une organisation plus accueillante, notamment pour nos amis

étrangers. »).

• La

fusion des systèmes d’information et de gestion des réunions de course, Girga

et Hipponet au profit de ce dernier.

« Au

début 2012, j’ai demandé un plan d’économies de 5 millions d’euros. Le

rapprochement de Girga et Hipponet participe de la même logique de

rationalisation des coûts. À chaque fois que nous pouvons économiser de

l’argent, il faut le faire. Surtout lorsque cela s’accompagne d’une

simplification pour nous et pour les autres. Ainsi, avec le rapprochement entre

Girga et Hipponet, nous allons faciliter la vie des professionnels et des

sociétés régionales. »

FIN DE

LA CLAUSE D’EXCLUSION HORS DEAUVILLE-HIVER

En

outre, les membres du conseil d’administration ont donné leur accord pour

supprimer, à l’exception du meeting d’hiver de Deauville, la clause d’exclusion

des chevaux en cas d’élimination.

LE

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL AVANCE

Philippe

Bouchara, en sa qualité de président du conseil économique et social, a rendu

compte de l’avancée des travaux des trois groupes de travail mis en place en

juin 2012, sur :

les

centres d’entraînement de France Galop,

l’observatoire

économique des entraîneurs publics,

l’analyse

des indemnités de transport.

Sur la

base de ces propositions et après étude détaillée, des mesures concrètes seront

examinées lors des prochains conseils d’administration. « Nous sommes toujours

dans la même démarche : gérer au mieux pour avoir plus d’argent pour faire

mieux fonctionner l’ensemble de l’Institution des courses. »