Frankel : exceptionnel, au haras aussi

Autres informations / 15.11.2012

Frankel : exceptionnel, au haras aussi

La

journée de mercredi a connu une forte activité autour des prix de saillie des

étalons et de leurs mouvements dans les différentes stations européennes. Nous

avons ainsi eu connaissance d’une information très attendue: la saillie de

Frankel est fixée au prix de 125.000 £, soit environ 156.000 €. Cela en fait le

deuxième étalon le plus cher en Europe… derrière son père, intouchable

géniteur, Galileo (dont la saillie est indiquée "private" mais se

situerait autour de 300.000 €). Si l’on fait abstraction de Galileo (parce que

le champion sire de Coolmore évolue sur une autre planète en étant presque

trois fois plus cher que son suivant immédiat),on prend conscience de l’attente

suscitée par Frankel au haras. Son entrée à Banstead Manor est, en montant pur,

la plus chère de l’histoire pour un étalon, devant Sadler’s Wells et Dubai

Millenium. Certes, Sadler’s Wells était entré au haras à 100.000 livres

irlandaises la saillie en 1985 ce qui, avec l’inflation, est une somme

supérieure au prix de saillie fixé par Juddmonte pour Frankel. Et, pour

mémoire, au début des années 2000, Dubai Millenium était rentré à 100.000

livres anglaises. Il n’empêche : Frankel est bien le premier cheval à briser la

barrière symbolique des 150.000 € à son entrée au haras. Et seul un phénomène

hors norme comme Frankel pouvait réussir cet exploit. À ce sujet, Philip

Mitchell, manager général de Juddmonte Farms, a confié : « Le prix de saillie

de Frankel reflète ses mérites qui en ont peut-être fait le meilleur cheval que

l’on ait jamais vu. De plus, il est par Galileo, le meilleur étalon du monde.

Sans compter que sa mère a été bonne et qu’elle est issue de Danehill. »

UN

MARCHE HYPER TENDU

On le

sait, une des particularités de Juddmonte Farms est de travailler avec tout le

monde, et notamment avec les deux camps antagonistes: Coolmore et Darley.

Banstead Manor va donc certainement servir en priorité les plus importantes

entités d’élevage européennes, comme Coolmore, Darley et Son Altesse Aga Khan

par exemple. Sans oublier le prince Khalid Abdullah lui-même, ni les grands

éleveurs-propriétaires qui possèdent des juments classiques ou ayant produit

des classiques, comme les Wertheimer, les Wildenstein, la Gestu¨t Ammerland,

etc. De fait, aucun des yearlings produits par ces entités qui élèvent pour

courir ne devrait passer en vente publique, ce qui va fortement limiter le

nombre de produits de Frankel sur le marché. La partie du "book"

ouverte aux purs éleveurs commerciaux sera nécessairement limitée, ce qui va

contribuer à violemment tendre le marché. D’autant que ces éleveurs commerciaux

vont être triés sur le volet et ne pourront avoir une carte qu’en amenant une

jument de très grande qualité. Bref, dès les ventes de foals en 2014, beaucoup

de propriétaires vont vouloir acquérir leur "Frankel". Un des foals

issus de la production de Sea the Stars avait fait 850.000 € chez Goffs. Pour

Frankel, rien n’interdit de penser que les investisseurs iront au million… Pas

mal, même pour une saillie payée 156.000 €.