Saint-cloud, criterium international (gr1) : loch garman, du diable (vau)vert

Autres informations / 02.11.2012

Saint-cloud, criterium international (gr1) : loch garman, du diable (vau)vert

Une

nouvelle fois cette année, les étrangers ont tout raflé dans un Groupe pour

2ans disputé en France. Venu de la verte Erin et avec pour seule expérience une

victoire dans un maiden à Navan il y a huit jours, Loch Garman (Teofilo) a mis

tout le monde à la raison. Encore loin à l’entrée de la ligne droite, il

n’avait pas vraiment une tête de gagnant pendant une grande partie de la phase

finale. Mais, revenant du diable vauvert, il a rattrapé Us Law (Lawman) dans un

premier temps, puis l’animateur Anna’s Pearl (Pivotal) aux abords du poteau.

Véritable force de la nature, Loch Garman est une sorte de géant pour son âge,

désormais invaincu en deux courses. À lui maintenant d’essayer de rejoindre les

plus grands au palmarès de ce Critérium International (Gr1). On sent de la

marge chez ce cheval, de par son physique mais aussi dans sa façon de courir.

Dans la ligne droite, le cheval a souvent voulu revenir dans le sillage du

favori, Triple Threat (Monsun) et ce n’est que dans les deux cents derniers

mètres qu’il a été vraiment équilibré ce n’était pas son terrain Au téléphone

avec l’entourage du cheval après la course, la femme de Kevin Manning a fait

passer les mots suivants :« C’est un cheval qui pourrait courir les

"Guinées" l’an prochain, reste à voir dans quel pays…Il était encore

très vert et pas sur son meilleur sol. En bon terrain, il devrait encore se

montrer plus percutant. Il fait partie des bons 2ans de l’écurie. » Un peu plus

tard, Kevin Manning poursuivait : « Je pense qu’avec un terrain plus ferme, il

sera nettement meilleur. Il a déjà beaucoup progressé par rapport à ses débuts

et on peut encore attendre d’autres progrès de sa part. Il est encore

inexpérimenté, mais cette course va lui permettre d’apprendre. Une fois que

j’ai pu le sortir, je savais qu’il pouvait aller gagner»

IL

FALLAIT Y VOIR UN SIGNE

Le fait

que Jim Bolger coure son cheval – dont il est également l'éleveur et qui défend

la casaque de sa femme – à seulement huit jours d’intervalle n’était pas

forcément un signe à interpréter, car l’entraîneur irlandais est un coutumier

de ce genre de pratique. Mais dans son écurie, Jim Bolger possède une bonne

locomotive chez les 2ans, Dawn Approach (New Approach). Il était évident qu’il

n'amèrerait pas ce cheval-là à Saint-Cloud, mais il aurait pu présenter ici

Leitir Mor (Holy Roman Emperor), qui avait terminé deuxième de Dawn Approach

dans les Dewhurst Stakes (Gr1). Le fait qu’il ait choisi Loch Garman était donc

bon signe.

LE BON

CHEVAL QU’IL FAUT A TEOFILO

Également

entraîné par Jim Bolger, Teofilo (Galileo) avait été un top 2ans n'ayant pas pu

se produire à 3ans suite à une blessure. Pour l’instant, ses premiers produits

ont 3ans et manquent légèrement de percutant, surtout par rapport à son

pendant, New Approach. Loch Gorman est sûrement le bon cheval qu’il faut à

Teofilo pour bondir. Pour l’instant, l’étalon a pour meilleur produit Parish

Hall, lauréat l’an dernier des Dewhurst Stakes (Gr1). C’est bien, mais ce n’était

pas une édition mémorable et Parish Hall n’a pas été revu cette année.

LE

DOUBLE POUR LES ETRANGERS

Candidat

le plus abandonné au betting, Anna’s Pearl a failli aller au bout. Ce cheval

porte la même casaque que Pearl Flute (Piccolo) – sixième ici – et il a animé

l’épreuve sur un bon rythme. Longtemps, il a fait figure de lauréat, car Us

Law, dans son sillage pendant le parcours, n’a jamais pu venir lui contester

l’avantage. Annna’s Pearl avait couru trois fois sans jamais gagner.  Après deux deuxièmes places dans des maidens,

il venait de prendre la quatrième place d’une épreuve réservée aux chevaux

passés par Tattersalls, qui restent toujours compliqués à analyser. Difficile

d’avoir un véritable avis sur Anna’s Pearl, cheval qui a pu faire la course de sa

vie ou bien être tout simplement "sur la montante".

US LAW

PREMIER FRANÇAIS

Us Law

avait gagné la préparatoire à ce Critérium, le Prix Thomas Bryon (Gr3), de bout

en bout. Cette fois, il n’a pas été devant, Anna’s Pearl voulant jouer le rôle

de l’animateur, et Us Law s’est montré un peu brillant. Il a donné l’impression

de venir facilement dans la ligne droite, avant de ne plus progresser pour

finir. Après la course, son entraîneur, Pascal Bary, analysait : « Il a tiré et

courait un peu rapproché. Il devance ceux qu’il a déjà battus et n’a trouvé que

deux étrangers meilleurs que lui ici. Il est peut-être un peu juste en

distance. » Comme beaucoup de chevaux qui gagnent de bout au bout, Us Law donne

une impression trompeuse.Les 1.600m représentent peut-être le bout du monde

pour lui. Pour l’obtention de la troisième place, Us Law n’a jamais été

inquiété par le favori, Triple Threat, sollicité dès le tournant et qui n’a

jamais eu une "tête" de vainqueur. Il faut le revoir l’an prochain.

BOLGER X

BOLGER

Élevé

par Jim Bolger, Loch Garman défend la casaque de sa femme, comme le faisait

Teofilo, père de Loch Garman. Du côté maternel, on retrouve encore la famille

Bolger. La mère de Loch Garman, Irish Question (Giant’s Causeway), courait sous

la casaque et l’entraînement Bolger, pour lesquels elle a gagné une petite

course à Leopardstown. Au haras,  ses

deux premiers produits, des femelles par Dalakhani et Teofilo, n’ont pas fait

d’étincelle. Au final, en remontant la famille, hormis deux chevaux de niveau

Gr3 sous la troisième mère, on ne retrouve rien de très passionnant. Loch

Garman peut devenir la star de cette branche.