Silviniaco conti, la nouvelle star "fr" des aqps

Autres informations / 28.11.2012

Silviniaco conti, la nouvelle star "fr" des aqps

C’est la nouvelle sensation chez les steeple-chasers d’âge en Angleterre et il est français : Silviniaco Conti (Dom Alco). Vainqueur du Betfair Chase (Gr1), samedi à Haydock, il sera l’atout numéro 1 de l’entraîneur Paul Nicholls dans le Cheltenham Gold Cup (Gr1). JDG est revenu sur son histoire avec son éleveur Patrick Joubert.

PAS DE LOURD ET DE LA FRAICHEUR : LE MODE D’EMPLOI DES PRODUITS DE GAZELLE LULU

Premier grand évènement pour les steeple-chasers anglais, le Betfair Chase est régulièrement la proie des chevaux élevés en France, à l’image de Kauto Star (Village Star), vainqueur de ce Gr1 à quatre reprises. Ancien compagnon d’entraînement du crack de Clive Smith, et fils de la prolifique Gazelle Lulu, Silviniaco Conti a pris le relais. À 6ans, son bilan est remarquable avec neuf victoires et cinq places en quatorze sorties, dont un Gr1 et cinq Grs2. Incontestablement, il faudra compter avec lui dans le Cheltenham Gold Cup face aux autres "FR" : Long Run (Cadoudal) et Sir des Champs (Robin des Champs). « J’espère pouvoir aller le voir à Cheltenham, nous a avoué Patrick Joubert. J’ai déjà été en relation avec Paul Nicholls et Ruby Walsh, qui sont des professionnels de renom. À l’époque, Ruby Walsh disait : "Il y a les très bons et les bons. Le vôtre [Silviniaco Conti, ndlr] est bon. Ce qui sous-entendait qu’il était un ton en dessous des Kauto Star et consorts. Néanmoins, il faut attendre : il a battu Long Run, mais peut-être n'ont-ils pas été durs volontairement avec ce dernier. À l’image de ses frères et soeurs, Silviniaco Conti ne se livre pas en terrain lourd et surtout, il a besoin d’un mois de récupération entre ses courses. » Patrick Joubert a mis le doigt sur un élément qu’a parfaitement assimilé Paul Nicholls: le besoin de fraîcheur des produits de Gazelle Lulu (Altayan). C’est d’ailleurs pour cela que Silviniaco Conti ne devrait pas recourir avant la fin janvier, début février

LE CROISEMENT DE "SILVINIACO" ET LA BELLE HISTOIRE DE GAZELLE LULU

Silviniaco Conti est né du croisement entre Dom Alco et Gazelle Lulu. Au sujet du choix de l’étalon, Patrick Joubert nous a dit : « Je choisis généralement des étalons qui me plaisent et je n’hésite pas à mettre un peu plus d’argent pour aller à la saillie de ces reproducteurs-là. Surtout au vu du coût de l’élevage. » Gazelle Lulu a une belle histoire, comme il y en a souvent avec les champions : « "Gazelle", je l’ai achetée à un ami brasseur chez qui j’allais très souvent manger à Moulins. Il avait un peu peur des chevaux et je lui ai acheté Gazelle, mais aussi deux autres chevaux, Tatiana Lulu et un poulain. Au début, j’ai réfléchi avant d’acheter Gazelle Lulu. Mais sa mère était par Altayan qui est devenu avec le temps un bon père de mères.» Patrick Joubert a été récompensé de l’achat de Gazelle Lulu qui lui a donné Ucello Conti (Martaline), Toscana Conti (Dom Alco) et donc Silviniaco Conti notamment. De plus, tous les produits de la poulinière ont brillé en compétition.

LA JEUNESSE DE SILVINIACO CONTI

Comment était Silviniaco Conti lorsqu’il était jeune ? « C’était un poulain sans complication, pas fragile, avoue Patrick Joubert. Il avait une tête un peu busquée. Il était facile à élever, jamais malade. En trente ans de métier, j’ai vu des chevaux souffreteux, mais cela ne fait jamais des cracks. Mes chevaux sont souvent dehors et cela les endurcit. Je pense que ce n’est pas un hasard si les chevaux allemands sont durs. Ils restent dehors le plus souvent possible. D’ailleurs, je pense même faire une "stabule" avec un grand hangar pour les foals. »

SILVINIACO CONTI, DEUX VICTOIRES ET PUIS S’EN VA

Sur Silviniaco Conti, Patrick Joubert était associé avec Pierre Boulard et Guillaume Macaire. Le poulain a rapidement montré de la qualité. Il a remporté ses deux premières sorties à Senonnes et Nancy, par un cumul de quinze longueurs. « Le cheval a débuté sous les couleurs de Pierre Boulard pour lui faire plaisir et ensuite il a été vendu », nous a dit Patrick Joubert. Très rapidement, Silviniaco Conti a démontré qu’il se sortait parfaitement des pistes anglaises, gagnant ses trois premières sorties, dont ses deux premiers Grs2. Ensuite, il a enchaîné les bons résultats, tout en étant préservé par Paul Nicholls, jusqu’à son premier succès dans le Betfair Chase, samedi dernier. Et le succès de la lignée est assuré puisque Gazelle Lulu a eu un mâle magnifique par Poliglote cette année. « Il tire vraiment l’argent de la poche ce poulain [Class Conti, ndlr] », nous a confirmé Patrick Joubert. Gazelle Lulu pourrait donc pérenniser le succès de la famille.

LA GENESE DE PATRICK JOUBERT DANS LES COURSES

Exploitant d’un domaine céréalier, Patrick Joubert a commencé ainsi dans les courses : « J’ai toujours eu des chevaux et je montais à cheval régulièrement. J’avais acheté une jument [Cylblonde, ndlr] et un jour, je me suis fait mal au dos. De là, je l’ai fait saillir et elle a produit l’une des meilleures juments de l’année. » L’aventure s’est poursuivie et aujourd’hui, Patrick Joubert a plus de cent chevaux sur son exploitation à Souvigny, dans l’Allier. Des chevaux qui lui appartiennent entièrement et d’autres qu’il a en association. POURQUOI "CONTI" ?

Les produits de Patrick Joubert portent souvent l’affixe "Conti" et Patrick Joubert nous en a indiqué la raison : « Mon premier produit qui a gagné à Auteuil s’appelait Enzo Conti. Et c’est toujours resté. Du coup, on donne toujours cet affixe lorsque l’on propose les noms pour la vingtaine de poulains que l’on déclare par an. Cela facilite la tâche. »

SILVINIACO CONTI, L’ATOUT NUMERO UN DE PAUL NICHOLLS

Après son succès dans le Betfair Chase, Silviniaco Conti pourrait être revu dans le Denman Chase (Gr2), en février à Newbury. « L’an dernier, nous avions raté Cheltenham et nous avions couru à Aintree, a commenté Paul Nicholls. C’est un cheval très simple à entraîner et qui est prêt à courir tout au long de sa vie. Mes précédents lauréats de Gold Cup ont toujours couru une préparatoire préalablement. La meilleure option pourrait être le Denman Chase, même s’il y a aussi l’Argento Chase (Gr2) à Cheltenham, si le terrain est bon. Mais il doit avoir un mois à six semaines entre chaque course. Sans l’ombre d’un doute, Silviniaco Conti est mon meilleur élément à l’heure actuelle. C’est un excellent sauteur que l’on peut mettre où l’on veut dans un parcours. »