Sorry woman reprend sa marche en avant

Autres informations / 24.11.2012

Sorry woman reprend sa marche en avant

Parmi les postulantes au Prix Fernand Soubagné (D), Sorry Woman (Ivan Denisovich) était la plus titrée. Troisième de Listed à Vichy, la protégée d’Henri-Alex Pantall a même participé au Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2), dont elle n’a pu jouer qu’un rôle de figurante. Ce vendredi à Bordeaux, Sorry Woman n’a attendu personne pour aller chercher la deuxième victoire de sa carrière. Vite sur jambes, elle s’est aussitôt installée en tête et n’a eu, ensuite, qu’à contenir le retour de Shingueti (Desert Style). « C’était les ordres de la laisser filer devant, a expliqué son jockey, François-Xavier Bertras, qui a monté la pouliche au pied levé, en remplacement de Fabrice Veron, tombé la veille à Fontainebleau. On m’avait prévenu qu’elle pouvait se montrer un peu brillante en début de parcours et, si c’était le cas, il fallait que je la laisse faire pour qu’elle puisse se détendre. Le tournant lui a ensuite fait du bien pour respirer, ce qui lui a permis d’aller au bout ensuite. » Sorry Woman a fait preuve de courage, car l’attaque de Shingueti aurait pu être décisive. Cette dernière a voyagé sur un deuxième rideau, dans le sillage de l’animatrice. Un temps enfermée pour finir, elle a bien accéléré et rassuré son entraîneur Christian Baillet, après une performance décevante à Agen. « J’attendais impatiemment ce moment où elle allait me rassurer, a confié son entraîneur. Elle va partir à Cagnes-sur-Mer cet hiver où elle devrait avoir quelques engagements favorables. C’est une fausse précoce,

comme son frère Myasun (Panis), et elle ne devrait pas faire beaucoup plus long que 1.400m. » Troisième, Baba O’Riley (Whipper) n’a pas été très heureux pour finir. Contraint de faire le tour du peloton, il a fini très vite, à une longueur et demie du duo de tête.