Toulouse, prix fille de l’air (gr3) : casaca, un "finish" en beaute

Autres informations / 09.11.2012

Toulouse, prix fille de l’air (gr3) : casaca, un "finish" en beaute

L’Espagne

a triomphé dans ce Prix Fille de l’Air (Gr3), par le biais de la très bonne

Casaca (Medicean). Proposée à 17/1, la pensionnaire de Joanes Osorio se

présentait comme le meilleur cheval à l’entraînement en Espagne. Dans le Premio

Memorial Duque de Toledo (A), "l’Arc de Triomphe" espagnol, à Madrid,

elle avait transpercé le lot qui lui était opposé, remontant un à un ses

rivaux, avant de les crucifier pour finir. Blessée au sabot en début d’année,

Casaca a finalement évité de durs combats printaniers. Elle a alors effectué sa

rentrée à San Sebastian, cet été, et a eu besoin de compétition pour revenir au

top de sa forme. Ayant amorcé son retour au zénith dans l’“Arc ibérique”, ce

Prix Fille de l’Air arrivait donc au bon moment, comme l’an passé.

UN

COMPTE A REGLER AVEC TOULOUSE

Casaca

avait un compte à régler avec ce Gr3 toulousain. L’an dernier, elle avait été

enfermée, avant de terminer à toute allure pour prendre la troisième place et

laisser de gros regrets à son entourage. Des regrets qui ont permis à la jument

de rester à l’entraînement pour tenter de faire mieux cette saison. Mission

accomplie ! Son entourage avait prévu de l'envoyer au haras après sa course

dans le Prix Fille de l’Air. Aussi, bien que sa victoire soit brillante et

qu'elle provienne d’une famille qui vieillit bien, elle risque de partir à la

reproduction. Son pilote, Jérémy Crocquevieille, qui la connaît par coeur, a

monté une belle course. Fidèle à son habitude, elle a galopé parmi les

dernières, mais dans le sillage de Baino Rock (Rock of Gibraltar), un bon dos.

Dans le tournant final, elle était déjà actionnée aux bras, tout en suivant la

pensionnaire de Jean-Claude Rouget. À mi-ligne droite, Casaca a mis le

clignotant en pleine piste, sur le bon terrain. Et, comme elle sait le faire,

elle a placé une belle accélération, pour prendre la mesure de Baino Rock et

Brasileira (Dubai Destination), qu’elle a déposées à cent mètres du but. Ce

succès devrait lui permettre de décrocher le titre de cheval de l’année en

Espagne.

UN

PREMIER GROUPE POUR JEREMY CROCQUEVIEILLE…

Vainqueur

de sa première épreuve de Groupe, Jérémy Crocquevieille a expliqué: « Casaca

est une très bonne jument, ayant beaucoup de coeur et possédant un changement

de vitesse assez impressionnant, qui est venue avec le temps, comme toute sa

famille. Elle a mûri progressivement. L’an dernier, elle était troisième, car

elle manquait d’expérience sur les champs de course français. Dans l'Hexagone,

on préfère la monter à l’arrière-garde, ce qui lui réussit mieux. Je pense

qu’elle va maintenant partir au haras car l’an dernier, lorsqu’elle se plaçait

dans cette course, nous avions déjà insisté auprès de son propriétaire pour qu’elle

continue sa carrière une année de plus. Nous étions persuadés qu'elle avait le

potentiel pour gagner une course comme celle-là. Sa victoire est donc méritée.

Ce que je retiendrai de sa carrière, c’est son succès dans “l’Arc espagnol” car

je savais qu’elle possédait suffisamment de tenue pour bien faire sur 2.400m. »

Parti en Espagne à l’automne 2009, Jérémy Crocquevieille montait alors pour Yan

Durepaire. Il a glané deux Cravaches d’or espagnoles en 2010 et 2011 et a

décroché un contrat pour Joanes Osorio. Également il va passer quelques

semaines au Maroc chez Jean de Roualle pour décider de ce qu'il fera en 2013

…ET POUR

JOANES OSORIO, FILS DU DUC D’ALBURQUERQUE

Joanes

Osorio signe aussi son premier succès de Groupe en France. De son nom entier,

Juan Miguel Osorio y Bertran de Lis, Joanes Osorio est duc d’Alburquerque.

Ancien gentleman-rider, il entraîne et élève dans son exploitation d’El Soto de

Monzanaque, au nord de Madrid. Son père, le XVIIIe duc d’Alburquerque, a monté

plusieurs fois le Grand National de Liverpool (Gr3). Régulièrement, quand ses

chevaux ont montré un peu de qualité en Espagne, il essaye les mettre en valeur

en les envoyant en France, chez Carlos Laffon-Parias, comme ç'a été le cas

d'Abdel (Dyhim Diamond). Son propriétaire Fernando Hernandez Font (Cuadra

Africa) est connu en France pour avoir des chevaux chez Carlos Laffon-Parias,

notamment Bonaire (Air Express), gagnante du Prix Eclipse (Gr3), ou encore

Dubase (Dubawi), gagnante du Grand Handicap de Deauville (L).

LES

VICTOIRES DE GROUPES ESPAGNOLES

L’Espagne

n’est pas souvent à l’honneur dans les Groupes (hors de France, Equiano a gagné

les "King’s Stand" à Royal Ascot, en 2008, sous entraînement

espagnol). En 2009, Synergy (Victory Note) avait déjà gagné ce Prix Fille de

l’Air, pour l’entraînement de Yan Durepaire, alors installé à Madrid. Casaca a

rejoint la liste des nouveaux gagnants de Groupes pour l’Espagne. Son succès

tombe au bon moment, alors que les dirigeants ibériques veulent promouvoir

certaines de leurs courses au rang de Listed [comme le "Duque de

Toledo", gagné par Casaca, ndlr], ce qui sera décidé en janvier prochain.

Voici la liste des derniers succès de Groupes espagnols en France depuis 2000 :

2000

Suances Prix Jean Prat (Gr1) et de Guiche (Gr3) M. Delcher Sanchez

2008

Bannaby Qatar Prix du Cadran (Gr1) M. Delcher Sanchez

2009

Synergy Prix Fille de l’Air (Gr3) Y. Durepaire

2010

Irish Field Prix Robert Papin (Gr2) M. Delcher Sanchez

2012

Casaca Prix Fille de l’Air (Gr3) J. Osorio

 

LA

COUSINE DE VAGABOND SHOES

En plus

d’avoir maintenant son Gr3 en poche, Casaca est la cousine d’un cheval bien

connu en France, Vagabond Shoes (Beat Hollow), lauréat des Prix Messidor et du

Chemin de Fer du Nord (Grs3), sous l’entraînement de Yan Durepaire. Priena

(Priolo), mère de Casaca et Atiza (Singspiel), génitrice de Vagabond Shoes sont

soeurs. Priena s’est placée quatre fois de Listeds en Angleterre. Au haras,

elle est devenue une bonne mère, puisqu’elle a produit, avant Casaca, Entre

Copas (Sakhee), cheval de l’année en Espagne en 2011. Entre Copas a décroché

huit grands prix espagnols, dont le Gran Premio de Madrid (A) et le Mijas Cup

(A).