Une course a double enjeu pour maghero

Autres informations / 04.11.2012

Une course a double enjeu pour maghero

La génération des 3ans sur les "balais" n’est pas encore fixée. Les poulains de Jean-Paul Gallorini ont dominé le printemps, mais aucun des acteurs de la première partie de saison n’est au départ du Prix Cambacérès (Gr1). C’est donc dans la finale que l’on saura qui est le meilleur 3ans de sa promotion. Le protégé de Philippe Peltier, Maghero (Poliglote), a apporté un semblant de réponse en remportant de toute une classe le Prix Robert Lejeune (L), mais quelques semaines plus tard, à l’occasion du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), le fils de Poliglote n’a pas eu l’occasion de confirmer, ne pouvant éviter la chute à la réception de la dernière haie de la ligne d’en face, alors qu’il était encore bien en course. Ce Prix Cambacérès a donc un double enjeu pour lui, reprendre de la confiance après une première chute en compétition et confirmer qu’il est bien tout en haut de la hiérarchie. Son entraîneur, Philippe Peltier, a de bonnes lignes avec ses 3ans,  puisqu’il est aussi le mentor des invaincus Valban (Poliglote) et Vladimir (Saint des Saints), vainqueurs respectifs des Prix de Bourges et Prix de Lusignan. S’il venait à s’imposer, Maghero offrirait un quatrième Prix Cambacérès à son père, l’étalon Poliglote, qui a déjà été sacré dans cette épreuve avec Tanaïs du Chênet, Prince Oui Oui et Kiko.

EXTREME CARA VEUT CONFIRMER

Vainqueur du Prix Georges de Talhouët-Roy, Extrême Cara (Hurricane Cat) cherche à prouver qu’il n’est pas un vainqueur providentiel. Nettement battu par Maghero dans le Prix Robert Lejeune, il a profité de sa chute dans le Gr2 pour s’offrir le plus beau succès de sa carrière. Extrême Cara est le premier vainqueur de Groupe de l’étalon du haras de la Haie Neuve Hurricane Cat, dont la production est aussi à l’aise en plat qu’en obstacle. À la mi-octobre, Extrême Cara dominait nettement Le Grand lucé (Dream Well), le grand absent de cette compétition, et laissait son compagnon d’entraînement, Laristo (Chichicastenango), à plus de cinq longueurs. Ce dernier va aussi faire partie de l’aventure, au même titre que My Maj (Majorien), qui concluait son parcours treize longueurs plus loin.

LE GRAND DEFI DE STORMINATOR

Avec seulement une seule course dans les jambes, Storminator (Stormy River) prend tout de même le départ de la plus importante course de 3ans de l’année. Le protégé de Jean-Paul Gallorini, facile vainqueur d’un peloton du Prix Finot (L) le 13 septembre dernier, tente un pari difficile mais pas impossible puisque déjà sept chevaux ont réussi à s’imposer dans la Listed de débutants automnale et le Gr1. La dernière en date étant Maïa Eria (Volochine) lors de l’édition 2003. Lors de ses débuts, Storminator a devancé de cinq longueurs Danceur Brésilien (Irish Wells), qui tente aussi sa chance au départ du Cambacérès. Lui a couru depuis, prenant seulement la septième place du Prix de Bourges à Enghien, il y a sept jours.

HISTORIQUE DE LA COURSE

La Grande Course de Haies des 3ans a été créée en 1942. Elle est devenue le Prix Cambacérès en 1960. La distance est de 3.600m depuis 1967. Cadoudal est le père de cinq vainqueurs. Il est également le géniteur des deux premiers de l’édition 2008. Aucun demi-sang ne s’est imposé.

Villez, en 1995, est le dernier vainqueur "entier".

Poliglote est le père de deux des trois derniers vainqueurs.

Aucun vainqueur d’après-guerre n’avait couru précédemment "à réclamer".

Doublé "Finot"-"Cambacérès" (après-guerre) : First Guard (1956), Loreto (1957), Furibard (1964), Dom Helion (1973), Brillador (1983), Kadalko (1991) et Maïa Eria (F, 2003)